• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Drôme : Décès du collégien blessé dans une bagarre

Les gendarmes devant l''établissement de la commune du Grand-Serre (Drôme) où s'est déroulé le drame. Vendredi 22 février 2013 / © France3 Drôme
Les gendarmes devant l''établissement de la commune du Grand-Serre (Drôme) où s'est déroulé le drame. Vendredi 22 février 2013 / © France3 Drôme

Le collégien de 12 ans très gravement blessé, vendredi 22 février, lors d'une bagarre avec un camarade dans la cour de son établissement dans la Drôme souffrait d'un important traumatisme crânien après une chute survenue au cours d'une bagarre, il a succombé à ses blessures

Par Isabelle Gonzalez

Cet élève, scolarisé en classe de cinquième dans le collège public Joseph Bédier est décédé en milieu d'après-midi dans l'établissement hospitalier lyonnais où il avait été héliporté. " l'autopsie qui sera réalisé lundi prochain à Grenoble devra déterminer si les coups sont à l'origine du décès" a précisé le procureur de la République de Valence en charge de cette affaire.

"Il y'aura des poursuites pénales"
Le camarade auteur du coup de poing qui l'a fait chuter contre un mur, provoquant un important traumatisme crânien, également âgé de 12 ans, a été entendu, dans l'enceinte de l'établissement scolaire, vendredi après-midi par les gendarmes avant d'être remis à ses parents, dans l'attente des suites de l'enquête. 
Les élèves de l'établissement de la commune du Grand-Serre qui ont assisté aux faits ont également été auditionnés, a précisé le procureur de la République de Valence, Antoine Paganelli.
Une cellule psychologique a été mise en place pendant les vacances scolaires elle sera active au retour des élèves de ce collège "champêtre et tranquille".
D'autres auditions pourront se dérouler après les vacances scolaires pour mieux déterminer quelles étaient les relations dans la classe entre l'auteur et la victime, qui étaient a priori "en très bons rapports" mais s'étaient "un peu chamaillés ces derniers jours" d'après le magistrat.


Dans un communiqué, le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a fait "part de sa profonde tristesse et de sa vive émotion" il a assuré "la communauté éducative de sa pleine et entière solidarité".

A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation contre la fermeture des 11 lits du centre périnatal de L'Arbresle

Les + Lus