Cet article date de plus de 8 ans

Prothèses PIP: Muriel, une victime parmi tant d'autres

Le procès des prothèses PIP a débuté mercredi à Marseille. Plus de 30 000 femmes ont porté ce type d'implants mammaires comportant un gel industriel non conforme. Parmi elles, Muriel Nowak, une habitante de Saint-Eloy-les-Mines dans le Puy-de-Dôme. Témoignage.
En janvier dernier, Muriel est opérée pour se faire retirer sa prothèse mammaire PIP.
En janvier dernier, Muriel est opérée pour se faire retirer sa prothèse mammaire PIP.
C'est en 2006 que Muriel décide de se faire poser un implant mammaire PIP suite à deux cancers du sein pour retrouver une poitrine normale. Mais rapidement, elle sent que quelque chose ne va pas.
Lorsque le scandale des prothèses éclate en 2011, Muriel en est certaine, sa prothèse est défectueuse. Elle engage alors une procédure judiciaire avec un avocat. En janvier dernier, Muriel est opérée pour se faire retirer sa prothèse mammaire PIP.
Depuis, elle souffre. La Puydomoise n'a pas porté plainte contre le fabricant des prothèses PIP, Jean Claude Mas. Elle attend les conclusions des différentes expertises. Mais quand elle regarde le début du procès, elle est révoltée.

Le reportage de Natacha Muzy et Olivier Martinet. Intervenante: Muriel Nowak.
Autres témoignages recueillis par France 3 Provence-Alpes à l'adresse suivante:
http://provence-alpes.france3.fr/2013/04/18/proces-pip-les-attentes-des-plaignantes-237155.html 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé