Décidément, les contrées maritimes n'ont pas réussi aux auvergnats samedi. Après la cruelle défaite de l'ASM, la JAV a vu, elle aussi, son rêve brisé par une équipe maritime. La Rochelle, à la surprise générale, est venue sortir les vichyssois sur leurs terres (61-63). La JAV n'ira pas en Pro B.

Le 29 septembre 2012, en championnat, le projet Reconquête de la JAV avait débuté par une défaite à La Rochelle (73-66). Samedi soir, il s'est achevé à domicile, sur la même musique. Sauf qu'entre les deux dates, les Vichyssois avaient réussi à remonter en tête du classement et partaient favoris pour cette rencontre capitale. 
Mais contre toute attente, c'est La Rochelle, 8ème au classement, qui a remporté le titre d'équipe surprise de la saison en venant sortir les Thermaux en quart de finale (61-63) des play-offs de Nationale 1.


A deux points de l'objectif

Des Thermaux qui n'avaient disposé que de dix jours depuis le dernier match de saison régulière pour se mettre en mode play-offs. Un manque de rythme et de tempo qui expliquent peut-être leur réveil tardif en quatrième quart temps. Il leur a manqué presque rien. Deux petits points seulement. Au finish, c'est donc La Rochelle qui s'est imposée.

Une fin de match haletante et houleuse puisqu'un geste déplacé suivi d'une bousculade a donné lieu à une mélée entre coaches et équipe à l'issue de la rencontre.

C'est donc terminé pour les Vichyssois qui ne remonteront pas en Pro B. Du moins cette saison.
Cruelle désillusion pour l'équipe, pour les supporters toujours fidèles et nombreux et pour l'ensemble du staff. Mais aussi pour l'entreprise JAV. Une véritable PME qui va avoir bien du mal à fonctionner avec un budget peau de chagrin.

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité