Quand le ciel tombe sur la tête de l'Auvergne

Il faudra patienter encore quelques jours pour voir le soleil faire son retour en Auvergne.
Il faudra patienter encore quelques jours pour voir le soleil faire son retour en Auvergne.

La pluie, de la pluie, toujours de la pluie. Ce mois de mai est particulier puisqu'on ne peut pas s'habiller comme il nous plaît. Le soleil n'est pas vraiment à la fête en ce printemps 2013, et il va falloir prendre notre mal en patience puisque le ciel va faire grise mine quelques jours encore.

Par Stéphane Moccozet et Christian Lamorelle

On ne se mouille pas trop en disant que ce mois de mai n'est pas le plus ensoleillé de ceux qu'on a connus en Auvergne. Pire ! Depuis le mois d'octobre, on a le sentiment que le ciel nous tombe sur la tête tous les jours et, honnêtement, on en a ras le parapluie !

Et pourtant, d'après Nathalie Jolibert, climatologue chez Météo-France, 2013 n'est pas une année exceptionnelle. "Si on regarde la période globale de septembre à aujourd'hui, explique-t-elle, on a des précipitations légèrement supérieures à la normale, de 10 à 15%, sur l'Allier, l'Est du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire". Elle poursuit en affirmant qu'on "a une zone qui est légèrement déficitaire de 5 à 15% sur le Cantal et le Sud-Ouest du Puy-de-Dôme".
 
Si on regarde les relevés de pluviométrie fournis par Météo France, on constate qu'en avril, il est tombé 92,1 mm d'eau sur les parapluies d'Aurillac contre 115,5 mm en temps normal (moyenne pour un mois d'avril). Un déficit largement rattrapé depuis puisque la capitale cantalienne a déjà été arrosée par 113 mm d'eau en mai pour une moyenne mensuelle de 118,4 mm.
 
En revanche, les Ponots, eux, peuvent légitimement crier au ras-le-bol. En avril, 131,5 mm d'eau sont tombés sur le Puy-en-Velay contre 61,4 mm en moyenne. A Vichy, la pluviométrie est supérieure 30 mm à la normale (99,7 mm contre 69,3 mm). Enfin, A Clermont-Ferrand, il est tombé 69 mm (+16 mm).
 
Pour le mois de mai, sur la totalité de ces quatre stations météorologiques, le niveau des précipitations est bien au-dessus de la moyenne même si on ne peut pas parler d'année exceptionnelle. Il parait même que ça n'est pas fini !
Point sur les intempéries
Reportage de Christian Lamorelle et Frédéric Cuvier. Intervenants : Nathalie Jolibert (Climatologue Meteo-France), Clotilde Bertin (B.R.G.M. Auvergne)

 

Sur le même sujet

Les + Lus