La pluie, le miel et les abeilles

La pluie et les intempéries qui ne cessent depuis la fin de l'hiver empêchent les abeilles de butiner correctement et de polliniser avec pour conséquence une diminution de la production et des colonies. / © France 3
La pluie et les intempéries qui ne cessent depuis la fin de l'hiver empêchent les abeilles de butiner correctement et de polliniser avec pour conséquence une diminution de la production et des colonies. / © France 3

Avec la pluie et le temps maussade que nous réserve le printemps, c'est tout le système apicole qui souffre. Pas de soleil, donc moins de floraison, moins de pollinisation et moins de production. Au final, ce sont moins de miel et peut-être moins d'abeilles l'année prochaine.

Par France 3 Auvergne

La récolte du miel de printemps s'annonce très difficile en Auvergne. Trop d'eau et trop de froid auront une conséquence rapide : les abeilles sortent peu, produisent peu et pollinisent peu. Mais, si la miellée de printemps semble d'ores et déjà sacrifiée chez les 2000 membres de la coopérative des producteurs de miel d'Auvergne, le deuxième effet "printemps pourri" pourrait être encore plus désastreux.

Si les abeilles produisent peu, l'apiculteur n'est pas le seul à en souffrir. Les abeilles elles-mêmes ont plus de mal à assurer le ravitaillement et le renouvellement de leur colonie. Et là, c'est un peu la théorie des dominos. Une mauvaise production au printemps ne favorise pas une bonne reproduction des colonies à l'automne, et ce sont moins d'abeilles, donc moins de production au printemps prochain.

Apiculteurs et intempéries
Reportage : Christian Lamorelle et Frédéric Cuvier. Intervenants : Jean-Marie Sirvins (Pdt Syndicat des Apiculteurs Puy de Dôme), Fernand Carrera (Apiculteur), Joseph Beaussaron (Secrétaire Syndicat des Apiculteurs)


Sur le même sujet

Tour Cycliste féminin d'Ardèche

Les + Lus