• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Europa league : L' OL peine toujours à convaincre

© Jeff Pachoud
© Jeff Pachoud

Accroché sur son terrain de Gerland par le club portugais de Vitoria Guimaraes (1-1), jeudi en match de la 2e journée de l'Europa league, Lyon continue de faire du surplace. Il a en plus perdu sur blessure Samuel Umtiti (claquage derrière la cuisse gauche 24e).

Par Philippe Bette

DMCloud:112483
L'OL peine à convaincre

L'Olympique lyonnais, 9e de la Ligue 1, enregistre, face au 10e du championnat portugais, son second résultat nul dans la compétition après celui obtenu, il y a deux semaines, sur le terrain du Betis Séville (0-0). Guimaraes reste en tête du groupe I devant l'OL et le Betis.L'objectif de Lyon était  pourtant de profiter de ce match de C3 pour se relancer dans une période difficile mais le club rhodanien n'a toujours remporté qu'un match sur les dix derniers qu'il a disputés.

Le Nigérien Moussa Maazou, après un relais de Marco Matias, a donné l'avantage à Guimaraes en profitant d'une bévue de Gueïda Fofana à la réception d'un dégagement du gardien Douglas (39).L'OL a logiquement égalisé par Maxime Gonalons, catalyseur de la révolte de son équipe après une première période bien molle, qui a conclu de la tête un coup franc d' Arnold Mvuemba (1-1, 53). C'est son premier but de la saison en reprenant

Sans base défensive solide, battu dans l'entrejeu et en conséquence inexistant en attaque, l'OL, déjà inoffensif samedi face à Lille (0-0), ne s'est créé aucune occasion, en première période pendant que le Vitoria, avant d'ouvrir la marque, a été dangereux par Chris Malong (23), Maazou (30) puis Ba (35) sur corner bien que leurs tentatives ont manqué le cadre.En fin de partie, le gardien Anthony Lopes a même sauvé les meubles en arrêtant
reprise de la tête de Nil Plange sur un centre de la gauche de Luis Rocha (88).

La seconde période a, en revanche, été toute à l'avantage de Lyon, adepte, donc,une nouvelle fois, du travail à mi-temps, et qui a enfin réussi à hausser le rythme et à être plus présent dans les duel.Mais, hormis le but de Gonalons, seuls Fofana, d'une reprise de la tête non cadrée à la réception d'un coup franc joué par Clément Grenier (65), Bafétimbi Gomis dont le tir était détourné par Douglas (83), et Grenier sur un ultime coup franc (90+4) ont été réellement dangereux.

L'Olympique lyonnais aurait pu aussi obtenir un penalty pour une main de Pedro Correia (77) ou pour une faute d'Abdoulaye Ba sur Alexandre Lacazette (85) mais le score en est resté là.

   
   

Sur le même sujet

La réaction d'Eugénie Le Sommer

Les + Lus