Mouvement de grève des cigarettiers de la Seita à Riom (MAJ)

Un piquet de grève a été installé lundi matin devant l'usine Seita de Riom, dans le Puy-de-Dôme. Un mouvement qui se veut d'abord une marque de soutien à leurs collègues de Carquefou dont le site devrait fermer en janvier prochain. A Riom, les salariés sont inquiets.

Les salariés de l'usine Seita de Riom, dans le Puy-de-Dôme, ont entamé un mouvement de grève lundi matin.
Les salariés de l'usine Seita de Riom, dans le Puy-de-Dôme, ont entamé un mouvement de grève lundi matin. © France 3 Auvergne
"Par solidarité avec les collègues de Nantes", c'est ainsi que les salariés de la Seita à Riom, filiale du groupe Imperial Tobacco, expliquent le mouvement de grève qu'ils ont entamé lundi matin. Pour soutenir leurs collègues de Carquefou qui ont appris en avril dernier la fermeture de leur site de production en janvier 2015.
Mais même si le site de Riom ne devrait pas être impacté, les salariés sont inquiets. "On sent que ça va nous tomber dessus un jour ou l'autre", comme nous l'a confié l'un des 240 salariés.

Les Derniers Mohicans

Des salariés qui sont en passe de devenir d'irréductibles Gaulois. Ou les derniers Mohicans. Car, après la fermeture annoncée de l'usine de Carquefou, près de Nantes (327 salariés et 11 milliards de cigarettes produites chaque année), ils seront les derniers fabricants de tabac en France.
Chaque année, 9 milliards de cigarettes sont fabriquées à Riom. Soit 20% de la consommation nationale.

durée de la vidéo: 01 min 26
Un mouvement de grève a débuté lundi matin à l'usine Seita de Riom, dans le Puy-de-Dôme.



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie emploi
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter