Les pharmaciens auvergnats débutent leur service minimum pour les gardes de nuit

Une journée d'action nationale est prévue le 30 septembre. Ce jour là, les pharmaciens descendront dans les rues pour protester contre le projet de réforme des professions réglementées. / © France 3 Auvergne
Une journée d'action nationale est prévue le 30 septembre. Ce jour là, les pharmaciens descendront dans les rues pour protester contre le projet de réforme des professions réglementées. / © France 3 Auvergne

Les pharmaciens sont contre le projet de réforme des professions réglementées et ils entendent bien le faire savoir. Il seront en grève le 30 septembre prochain, jour de mobilisation nationale. Mais, en attendant, une grève des gardes de nuit commence dés le 25 septembre dans les officines.

Par Evelyne Rimbert

Le rendez-vous est prévu mardi 30 septembre dans les rues de Clermont-Ferrand. Mais en attendant, les pharmaciens auvergnats ont décidé de se lancer, dès le 25 septembre, dans une grève des gardes de nuit pour une durée illimitée.
Et ce, pour renforcer leur opposition au projet de réforme des professions réglementées.

Une mobilisation qui devrait être très importante, en Auvergne comme partout ailleurs en France. Une mobilisation générale qui s'élève essentiellement contre deux points : la levée du monopole sur les médicaments d'auto-médication, c'est à dire sans ordonnance, comme le paracétamol ou l'ibuprofène et l'ouverture du capital des officines à des capitaux extérieurs, fonds de pension, assurances ou financiers.
Les pharmaciens redoutent aussi la suppression de près de 15 000 emplois sur un plan national, si la mesure venait à passer.

Pour le seul département du Puy-de-Dôme, on compte 260 officines. Près de 100% d'entre elles devraient baisser leur rideau mardi prochain. Sauf celles qui seront réquisitionnées par l'Agence Régionale de Santé, dans le cadre du service minimum légal.

Un préavis de grève national a été déposé pour le 30 septembre, mais une grève des gardes de nuit débute le 25 septembre dans les officines.
Reportage : Claude Fallas, Olivier Lopez. Intervenants : Gilbert CASSAING (Pharmacien à Issoire), Nathalie TOURLONIAS (Vice-présidente de l'Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine).


Sur le même sujet

Les + Lus