Montagne. Une tempête de neige tue 17 personnes dans l'Himalaya

De fortes chutes de neige, survenues ce mardi 14 octobre, ont tué 17 randonneurs et guides dans l'Himalaya, -neuf étrangers et huit Népalais-, et les secours tentaient encore, ce mercredi, de renouer le contact avec plus d'une centaine d'autres dans des zones difficiles d'accès.

La tempête de neige a touché les groupes de trekkers partis sur le renommé tour des Annapurnas, dans le centre du Népal, un événement météorologique consécutif au cyclone Hudhud qui s'est abattu pendant le week-end sur la côte est de l'Inde. Avec l'amélioration du temps mercredi dans les districts de Mustang et Manang, les sauveteurs ont récupéré 22 de ces randonneurs mais 168 randonneurs étrangers s'étaient enregistrés.

Douze corps -deux Israéliens, un Polonais, un Vietnamien et huit guides et randonneurs Népalais- ont été retrouvés ensevelis à Mustang sous une grosse couche de neige, a dit un responsable policier. "Les chutes de neige ont été importantes, jusqu'à trois pieds (91 centimètres)" de hauteur, a dit Ganesh Rai, qui coordonne les recherches. Les secours, soutenus par des hélicoptères loués par des agences de trekking et un hélicoptère de l'armée népalaise, ont aussi retrouvé cinq corps dans une zone de Manang touchée par une avalanche.

Haute saison pour le trekking

Des milliers de personnes visitent la région de l'Annapurna chaque année en octobre, saison la plus favorable pour les treks. Les autorités espèrent que les randonneurs injoignables pourront être retrouvés dans la journée. "Le réseau téléphonique n'est pas très bon, aussi nous n'avons pu rentrer en contact avec ceux qui manquent mais nous espérons les retrouver plus tard dans la journée", a dit un responsable du district de Mustang, Baburam Bhandari.

Parallèlement, un randonneur français de 67 ans était porté disparu après avoir chuté dans la rivière Budhi Gandaki, dans le district de Gorkha touché par de fortes pluies. "L'accident s'est produit autour de 9 heures, mardi. Nous pensons que le chemin a été rendu glissant par les fortes pluies. Les opérations de secours sont en cours", a expliqué le chef de la police de Gorkha, Ramesh Thapa. Ce randonneur faisait partie d'un groupe de 10 touristes qui se dirigeait vers le trek réputé du tour du Manaslu, baptisé ainsi en référence au mont Manaslu, le huitième plus haut sommet du monde. Ce trekking a gagné en popularité comme alternative au tour des Annapurnas, très encombré.

En avril, une avalanche meurtrière a tué 16 personnes sur le mont Everest et entraîné l'interruption de toute ascension vers le plus haut sommet du monde, une décision sans précédent. L'avalanche a pris au piège les sherpas qui préparaient l'ascension d'une multitude d'expéditions de clients étrangers. Elle a porté un coup dur au tourisme népalais, qui repose largement sur la randonnée et l'escalade.