Cet article date de plus de 5 ans

Le film documentaire à l'honneur durant une semaine dans le Puy-de-Dôme

Du 24 au 30 novembre, les villes de Clermont-Ferrand et Vic-le-Comte, dans le Puy-de-Dôme, accueillent la 24ème édition du festival Traces de vies. Un festival dédié au film documentaire.

L'affiche du 24e festival du film documentaire "Traces de Vie"
L'affiche du 24e festival du film documentaire "Traces de Vie"
Cinquante-deux films seront en compétition durant une semaine lors du 24ème festival Traces de Vies organisé à Clermont-Ferrand et Vic-le-Compte, dans le Puy-de-Dôme. 52 films répartis en quatre sections : regard documentaire hors frontières (films tournés à l'étranger), un monde sensible (portraits singuliers ou collectifs de vie sociale proche), premier geste documentaire (1ère production professionnelle ou dans le cadre d'une formation cinématographique), et un juste regard social (comme son nom l'indique, les films présentés dans cette catégorie s'attachent à des questions sociales).

Des films qui seront diffusés dans treize salles de Clermont-Ferrand (Espace Multimedia, Maison de la culture, Auditorium Genova, Cinéma Le Rio, Médiathèque) et à Vic-le-Comte (Halle du Jeu de Paume)

Le palmarès de cette 24ème édition sera proclamé le 29 novembre à 20 h 30 au sein de la halle du Jeu de Paume à Vic-le-Comte.

Invité d'honneur du festival : Benoît Dervaux, documentariste français, qui viendra donner "une leçon de cinéma" le jeudi 25 novembre à l'auditorium Genova, FBS Campus de Clermont-Ferrand. 

Traces de Vies : 23 ans d'histoire


Depuis 23 ans, Traces de Vies persiste à promouvoir la diffusion d'un cinéma exigeant et accessible, le documentaire de création. Le public s'est élargi, les lieux de projection se sont multipliés. En 1991, avant "l'embellie" du documentaire et les succès récents, l'ambition était de créer une manifestation largement ouverte aux spectateurs de tous âges et de toutes origines sociales. D'une audience "spécialisée" de cinéphiles et de travailleurs sociaux, un travail de construction du public permet de toucher près de 15 000 personnes par an et une notoriété qui ne cesse de se confirmer dans l'agglomération clermontoise, en Auvergne, en France et en Europe francophone.

Bénéficiant d'un intérêt croissant pour ce cinéma, l'action de Traces de Vies participe pleinement d'une éducation à l'image. Des écoliers de la maternelle aux lycéens, des étudiants de toutes formations aux résidents des maisons de retraite, des groupes de quartiers, d'insertion, d'alphabétisation ou d'établissements spécialisés se mêlent aux fidèles ou aux novices. Outre l'ancrage de ce festival dans un centre de formation en travail social, la seconde originalité en France de Traces de Vies tient à ce public très
diversifié et non cloisonné.

La rencontre entre public et auteurs est privilégiée. Après les projections, les débats permettent aux réalisateurs d'apporter un témoignage fort sur la création, sur leurs points de vue, sur la réalisation filmique comme rencontre avec des sujets et un contexte.

Voir le programme du 24ème festival Traces de Vies
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture