Une semaine après l'incendie qui a détruit 800 mètres carrés d'atelier dans l'usine Sévarome d'Yssingeaux en Haute-Loire, les salariés s'affairent et préparent une reprise d'activité.


Cela fait 50 ans que Sévarome est implantée à Yssingeaux en Haute-Loire. Le 29 décembre dernier, un important incendie s'est déclaré au sein de l'usine, il a détruit l'atelier des arômes liquides et 800 mètres carrés de bâtiment. Un coup dur pour l'entreprise qui produit des arômes et colorants alimentaires. Les 40 employés avaient été mis au chômage technique. Mais une semaine plus tard, l'heure est à la reprise. Des salariés rangent, déplacent les stocks, ils veulent garder le moral : "Dès que les nettoyages seront faits, on va reprendre une partie de la production (...). On est solidaire, ça devrait marcher", estime Jean-Paul Souvignet, responsable de production.

A l'origine du sinistre : une erreur humaine dans le processus de fabrication d'arômes liquides. L'entreprise, qui fait partie du groupe Nactis, peut compter sur d'autres sites de production en attendant la reconstruction de l'atelier, d'ici à 9 mois. "Aujourd'hui, on est dans les phases de reprise d'activité, remise en condition de tous les ateliers encore disponibles pour la reprise de production. Donc, on a bon espoir en fin de semaine d'être disponible pour reprendre nos fabrications et aller vers la livraison de nos clients", explique Gérard Trivier, le directeur du site.

Voir le reportage d'Elodie Monnier et Jean Jazeix