Cet article date de plus de 5 ans

Custom 77 : "This is the end... "

Custom 77, le créateur lyonnais de guitares, a annoncé voilà une semaine qu'il mettait la clef sous la porte. En cause: le refus d'un prêt de 50 000 euros, indispensable pour créer un stock et répondre aux commandes. Lancée en 2007, l'entreprise avait vendu plus de 6 000 guitares dans le monde. 

© France 3 RA
Parmi ses clients : des groupes de rock anglo-saxons, des revendeurs installés au Japon, en Australie. L'entreprise venait de mettre un pied aux Etats-Unis. Mais le refus d'un prêt bancaire a sonné le glas du fabricant lyonnais. Pour écouler ses dernières guitares et basses, l'entreprise casse les prix et les brade à moins 40 %. En une semaine, 450 instruments ont été achetés. Il ne leur en reste plus que 30.... Mais les gérants de Custom 77 n'ont pas dit leur dernier mot : ils voudraient relancer leur entreprise sous une autre forme. 

durée de la vidéo: 01 min 35
Custom 77 : "This is the end... "

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises musique