Cet article date de plus de 6 ans

3000 à 4000 suppressions de postes en France chez Areva

Ce jeudi 6 mai, le spécialiste du nucléaire Areva a annoncé un plan de réduction des frais de personnel. Il doit se traduire par la suppression de 5 000 à 6 000 postes dans le monde, dont 3 000 à 4 000 en France.  
La Défense, Paris
La Défense, Paris © ERIC PIERMONT / AFP

Une rencontre a eu lieu ce jeudi matin avec le organisations syndicales représentatives du groupe, pour les informer de ces mesures et de l'ouverture d'une négociation. Le directeur des ressources humaines du groupe  François Nogué s'exprimait ce matin devant la presse (la vidéo ci-dessous). 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron recevra les syndicats d'Areva le 22 mai, a indiqué aujourd'hui le ministère. Bercy avait indiqué plus tôt que le gouvernement attendait "un dialogue social exemplaire" de la part de la direction d'Areva. Le géant français de l'atome, est détenu à près de 87% par des capitaux publics. Le groupe Areva emploie actuellement 45 000 personnes dans le monde, dont environ 30 000 en France.

La région Rhône-Alpes abrite plusieurs sites AREVA dont celui du Tricastin dans la vallée du Rhône. Sur ce site, les employés sont inquiets de cette nouvelle annonce de suppression de postes...
durée de la vidéo: 02 min 03
Suppressions de postes chez Areva - Inquiétude des salariés du site du Tricastin
Intervenants dans le reportage
1 - Cédric Noyer - Délégué syndical FO Areva NC
2 - Christophe Jeangerard - Délégué Cfdt Areva
3 - Frédéric De Agostini - Directeur d'Areva Tricastin

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi crise économique économie social