Cet article date de plus de 5 ans

L'aéroport de Genêve convoite une partie du capital de Lyon St Exupéry

L'aéroport de Genêve s'intéresse de près à la privatisation prochaine de Lyon St Exupéry, Un consortium intitulé "Cube " envisage une entrée au capital dans le cadre d' "une vision stratégique régionale ".La CCI de Lyon accueille favorablement cette initiative.       

© Max PPP
L'aéroport de Genève (Suisse), appartenant au canton, est intéressé par une prise de participation dans le capital des Aéroports de Lyon (France).Un consortium d'investisseurs, dont fera partie Genève Aéroport, répondra à l'appel d'offres lancé prochainement en vue de l'ouverture du capital des aéroports deLyon (ADL), selon le communiqué de Genève Aéroport.

Les aéroports régionaux français sont en train d'ouvrir leur capital.Genève Aéroport a été sollicité par le consortium d'investisseurs, appelé CUBE,
pour y faire valoir son expertise de gestionnaire de plate-forme.La participation de Genève Aéroport au capital de ADL pourrait revêtir des perspectives
intéressantes pour les deux parties, note le communiqué.Pour explorer plus concrètement cette opportunité, la direction de Genève Aéroport
et les membres du conseil d'administration ont signé un mémorandum, qui leur permettra de poursuivre cette analyse au fil des prochains mois.
Le projet a d'ores et déjà reçu l'assentiment du canton de Genève. Des contacts avec les collectivités locales françaises et le milieu industriel rhône-alpin seront poursuivis.

Deuxième actionnaire d'ADL, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Lyon s'est félicitée de cette annonce de partenariat qui ouvrirait selon un communiqué, "des perspectives ambitieuses en s'appuyant sur des espaces économiques connectés et des potentiels de développements complémentaires".

Le Fonds d'investissement CUBE est affilié au groupe Natixis, banque internationale de financement, de gestion et de services financiers du Groupe BPCE (Banque Populaire-Caisse d'épargne), deuxième acteur bancaire en France.Le capital de ADL, qui comprend les aéroports de Saint-Exupéry et de Bron, est actuellement contrôlé par l'État français (60%) et la CCI de Lyon (25%), les 15% restants étant partagés entre les trois collectivités territoriales que sont la Métropole de Lyon, le Conseil Départemental du Rhône et le Conseil Régional de Rhône-Alpes.

"Nous sommes convaincus que l'ouverture du capital des Aéroports de Lyon constitue une opportunité majeure pour accélérer le développement des plateformes de Lyon-Saint Exupéry et de Lyon-Bron et accroître ainsi l'offre de nouvelles liaisons", a indiqué le président de la CCI de Lyon, Emmanuel Imberton, dans un communiqué. Genève Aéroport, établissement public autonome, est propriété du canton de Genève, actionnaire unique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie