A Clermont-Ferrand et à Moulins, l’armée de Terre recrute des mécaniciens et des chaudronniers

Publié le
Écrit par Catherine Lopes

La 13e base de soutien du Matériel (BSMAT) lance une campagne de recrutement. A Clermont-Ferrand et à Moulins, des offres de mécaniciens et de chaudronniers sont à pourvoir.

La 13e base de soutien du Matériel (BSMAT), spécialisée dans les domaines de la régénération des petits véhicules blindés, la logistique et l’étude-ingénierie, recrute du personnel civil sur ses sites de Clermont-Ferrand, Moulins et Tulle. Le colonel Elise Vahramian, chef de corps de la 13e BSMAT, explique : "On a des recrutements ouverts pour 6 mécaniciens à Clermont-Ferrand, 2 chaudronniers tôlerie à Clermont-Ferrand, un métier qui se rapproche de la carrosserie dans le civil. A Moulins, on recrute un mécanicien. Il y a aussi 3 postes à pourvoir à Tulle. Il s’agit d’une campagne de recrutement annuelle. Il y a des métiers plus ou moins faciles à sourcer que d’autres. On n’a pas trop de problèmes pour les mécaniciens. En revanche des métiers deviennent plus rares, comme celui de chaudronnier. Mais on a toujours honoré tous nos postes en recrutement externe. On a toujours eu le nombre minimum de candidats pour faire les essais d’embauche".

Un CAP ou 3 ans d'expérience

Pour ces profils, il suffit d’avoir un CAP en mécanique ou en carrosserie pour pouvoir passer les essais professionnels. Ils peuvent être théoriques ou pratiques, ou les deux. Ce sont des essais d’embauche. Si on ne dispose pas d’un CAP, on peut compenser par 3 ans d’expérience. Les personnes qui seront sélectionnées à l’issue de ces essais auront un statut d’ouvrier de l’Etat. Le colonel Elise Vahramian précise : « C’est un statut de fonctionnaire avec une grille de salaire plus élevée que la grille de salaire des fonctionnaires administratifs. Il y a une très belle progression puisque les ouvriers de l’Etat terminent leur carrière au-dessus de ce que gagne un mécanicien dans le privé. Le statut de fonctionnaire leur garantit une sécurité de l’emploi. L’ouvrier passe des essais d’avancement tout au long de sa carrière pour avoir des avancements de grade et cela peut amener un ouvrier chef d’équipe en fin de carrière à toucher 3 800 euros net. A l’embauche, le salaire d’entrée est de 1975 euros brut ».

Ici, on offre une plus grande diversité dans les emplois à tenir dans un domaine

Pour la chef de corps de la 13e BSMAT, les postes proposés sont attractifs. « Ici, on offre une plus grande diversité dans les emplois à tenir dans un domaine. J’ai recruté pas mal de mécaniciens qui venaient de garages civils. Ils faisaient des actes assez répétitifs, tout le temps des révisions et des vidanges. Ici, ils vont passer de matériel en matériel : on a tout le parc des petits blindés. Ils ne vont pas non plus réaliser toujours les mêmes actes. Ils vont travailler tantôt sur de la régénération, la reconstruction totale du véhicule, tantôt sur des opérations réactives, qui consistent à modifier le véhicule avant son départ sur un théâtre d’opération. Ils vont pouvoir exercer plein de métiers différents au sein de la même BSMAT tout en restant dans le domaine de la mécanique. De plus, l’attractivité est aussi liée au rêve de travailler sur un véhicule militaire. Ici on ne fait que du blindé ».
 

700 personnels sur 4 sites

La 13e BSMAT compte 250 militaires à Moulins et 200 à Clermont-Ferrand mais elle dispose de 2 autres sites. « La 13e BSMAT représente 700 personnels qui travaillent sur 4 sites : Clermont-Ferrand, Moulins, Tulle en Corrèze et Saint-Astier en Dordogne. Ils réalisent essentiellement 2 missions. La première est une mission de régénération des véhicules. Cela va de la reconstruction totale de véhicules en vue de les remettre en service pour les renvoyer en métropole pour l’entraînement des forces ou sur les théâtres d’opération. La deuxième mission est une mission d’appui à la première. Elle consiste à approvisionner en pièces de rechange ces chaînes de production. On a un site à Moulins qui ne fait que cela et qui sert d’entrepôt central. C’est une mission d’opérateur logistique » indique le colonel Elise Vahramian.

Une féminisation des métiers

Selon elle, la féminisation du personnel est en marche : « Je viens de recruter une peintre pour le bariolages des véhicules blindés. J’ai du personnel féminin dans les services de soutien à la production, dans les bureaux essentiellement, et dans la conception de nos chaînes de production. On sent que le personnel féminin commence à arriver sur les métiers opérationnels ». La chef de corps conclut : « Les essais auront lieu en mai et en juin. A l’issue de ces essais, pour ceux qui les réussiront, ils auront une période probatoire et deviendront fonctionnaires de l’Etat avec des possibilités de carrière aussi en mobilité. Cela signifie qu’ils ne sont pas forcément attachés à la 13e BSMAT et ils peuvent demander à servir ailleurs. Mais il n’y a pas de contraintes de mobilité, ils peuvent faire carrière ici ». Les prises de fonction démarrent au 1er septembre. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 26 mars. Elles doivent être adressées par mail à : 13bsmat.cer.fct@intradef.gouv.fr. Pour toute demande de renseignements, contactez le 04 73 99 28 41 ou 11 37.