Bourg-en-Bresse (Ain) : les décrocheurs du portrait présidentiel écopent de peines avec sursis

De gauche à droite : Philippe Muraille, retraité et Nicolas Guérini, restaurateur, devant le Palais de justice de Bourg en Bresse. Ce dernier a dit ne rien regretter. / © France 3 Rhône-Alpes / Maryne Zammit
De gauche à droite : Philippe Muraille, retraité et Nicolas Guérini, restaurateur, devant le Palais de justice de Bourg en Bresse. Ce dernier a dit ne rien regretter. / © France 3 Rhône-Alpes / Maryne Zammit

Le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse (Ain) a rendu son délibéré, ce mercredi 12 juin, concernant les six militants climatiques poursuivis pour avoir "réquisitionné" le portrait du président de la République. Ils écopent de peines pécunières avec sursis.
 

Par Daniel Pajonk

Le 2 mars, dans la mairie de Jassans-Riottier (Ain), six militants de l'association Alternatiba avaient décroché et emporté avec eux le portrait du président Macron qui se trouvait dans la salle du conseil. Ils avaient été relaxés pour les faits de refus de prélèvement ADN. Mais les six activistes du collectif Action Non Violente COP21 Beaujolais ont été reconnus coupables de vol. Ils ont été condamnés à 500 euros d'amende avec sursis pour cinq d'entre-eux.
© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes
Le 28 mai, jour de l'audience, ils avaient été soutenus par plusieurs centaines de personnes. En dépit de cette forte mobilisation, le parquet avait requis des peines d'amende de 1 000 à 2 000 euros pour vol par ruse en réunion. Les militants ont annoncé que ces actions étaient appellées à se poursuivre. Sur l'ensemble du territoire national, 61 portraits du président de la République ont été décrochés dans autant de mairies. Le but des activistes est d'en totaliser cent vingt-cinq, soit le nombre de jours durant lesquels la France consomme ses propres ressources.  " Cet enjeu est trop grand pour que nous cédions face à la répression, déplore l'ANV COP21." Ils comptent les présenter lors du G7 de Biarritz en août prochain pour "dévoiler aux yeux du monde entier le double discours tenu par le président Macron en matière de climat". 
 

Sur le même sujet

L'interview de Laurent Soullier, commandant la CRS Alpes

Les + Lus