10.000 m² de fleurs et plantes aux Floralies de Bourg-en-Bresse

Diaporama. Aux Floralies de Bourg-en-Bresse

La magie va de nouveau opérer entre le 15 et 24 septembre. Les Floralies de Bourg-en-Bresse accueillent une vingtaine de villes qui ont joué le jeu avec leurs services Espaces Verts. Thème de cette édition: "Eclats d'eau".    

Par Franck Grassaud

Ils sont détendus les agents! Ils sont contents du travail accompli. De ces mois passés à faire des plans, de ces semaines dédiées à la sélection des plantes et des fleurs, de ces heures de travail à Ainterexpo. Et le résultat est superbe! Les mises en scènes paysagères sont originales, belles et parfois imposantes. Certaines villes ont mis beaucoup d'argent. 

Il y a ce mur de fleurs fraîches de Saint-Vulbas, ce décor version jungle de Mâcon, ce château de Saint-Priest, cette roseraie de Vénissieux, cet espace apaisant de Divonne-les-Bains, cette fantaisie de la Ville de Bourg-en-Bresse, cet esprit zen d'Albi... on en oublie, forcément, puisque les Floralies comptent près de 25 exposants.

L'entrée est un peu chère, 15 euros, mais le voyage vaut le "coût".

10.000 m² de fleurs et plantes aux Floralies de Bourg-en-Bresse
La magie va de nouveau opérer entre le 15 et 24 septembre. Les Floralies de Bourg-en-Bresse accueillent une vingtaine de villes qui ont joué le jeu avec leurs services Espaces Verts. Thème de cette édition: "Eclats d'eau". Reportage de Franck Grassaud et Benjamin Métral. Montage Patrick Dehais. Avec les interviews de : Gaëtan Laurent, service parcs et jardins d'Albi (Tarn) ; Christophe Jeantet, services techniques de Saint-Claude (Jura) ; Benjamin Magnac, élève - CFA de Saint-Herblain (Loire-Atlantique) ; Arnaud Poncet, service espaces verts - Viriat (Ain)


C'est aussi l'occasion de découvrir des productions de la jeunesse montante. Les élèves du CFA de Saint-Herblain ont ainsi planté des arbres-robinets(!) au milieu d'un jardin plongé dans la brume. 

Et puis, des apprentis paysagistes du monde entier ont aussi fait le déplacement pour montrer leur savoir-faire naissant. 10 équipes de quatre jeunes en provenance d'Allemagne, de Bosnie, du Brésil, d'Italie, du Portugal, du Québec, et bien sûr de différentes régions de France ont oeuvré pour un concours. 

A n'en pas douter, en cette fin d'été qui manque d'éclat, les Floralies de Bourg auront tôt fait de nous réconcilier avec la nature, même domptée. 

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne