• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ain : une fondation pour la prévention des commotions cérébrales dans le rugby

© THIERRY ZOCCOLAN / AFP
© THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Jamie Cudmore, 2e ligne de l'US Oyonnax s'investit dans la prévention des commotions cérébrales dont sont victimes les joueurs de rugby. Il vient de créer une fondation pour sensibiliser les jeunes et les clubs aux dangers liés aux chocs violents à la tête. 

Par Myriam Figureau

Le joueur canadien du club de rugby d'Oyonnax, Jamie Cudmore, a lui-même été victime d'une commotion, alors qu'il évoluait en TOp 14 à Clermont-Ferrand. Victime d'un choc lors d'une demi-finale de coupe d'Europe, il avait souffert longtemps de séquelles.

Commotions en augmentation

Les commotions cérébrales sont en augmentation ces dernières années comme l'a montré récemment un rapport de la chaîne britannique ISPN. Une enquête menée dans le rugby britannique et aussi dans le rugby français.
Jamie Cudmore demande que le protocole mis en place par les clubs soient encore plus efficace pour détecter les traumatismes.

Sylvie Cozzolino et Pierre Lachaux l'ont rencontré dans l'Ain.

Prévention commotions cérébrales dans le rugby
Intervenants : 1-Jamie Cudmore, 2ème ligne US Oyonnax rugby; 2-Jean-François Chermann, neurologue à Paris; 3-Johann Authier, Responsable sportif US Oyonnax rugby; 4-Fabien Besson, kinésithérapeute US Oyonnax - France 3 Rhône-Alpes


A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus