Ain : le Parc des oiseaux lance un appel aux dons pour sauver 3 espèces menacées

Le Parc des oiseaux, qui abrite, dans l'Ain, la plus grande diversité d'espèces d'oiseaux d'Europe, a lancé, mercredi 11 décembre, un appel aux dons pour financer un centre de reproduction d'espèces menacées. 
Parmi les 3 espèces concernées par le centre, le Gypaète barbu, qui doit son nom à son menton orné d'une barbe noire.
Parmi les 3 espèces concernées par le centre, le Gypaète barbu, qui doit son nom à son menton orné d'une barbe noire. © Nigel J Dennis / Maxppp
Le Parc des oiseaux, situé dans l'Ain entre Lyon et Bourg-en-Bresse, lance un appel aux dons pour construire un centre de reproduction dédié à 3 espèces européennes très menacées : le Vautour moine, le Gypaète barbu et l’Outarde canepetière. Si tout va bien, ces oiseaux pourront être réintroduits localement en Europe, là où leurs populations déclinent.

 

Sauver ces espèces

Ces espèces d’oiseaux sont menacées ou ont déjà localement disparues à l’état sauvage. Le centre doit assurer leur reproduction afin de les réintroduire dans la nature, en lien avec des programmes nationaux ou internationaux visant à reconstituer des populations sauvages capables de se reproduire sans intervention humaine. Concrètement, le programme hébergera des couples reproducteurs. Selon la communication du parc, "les jeunes seront élevés en veillant à ce qu’ils ne s’habituent pas à l’homme avant d’être réintroduits dans la nature." Avec ce nouveau centre, le parc s'inscrit comme un réservoir génétique : les couples reproducteurs hébergés permettront de conserver le patrimoine génétique de l’espèce jusqu’à ce que les populations soient entièrement stabilisées et viables à l’état sauvage.
  

100 000 € à trouver

Ce futur centre doit s'appeler Barnabé, en hommage à un jeune vautour moine mâle né au printemps 2019 au Parc des Oiseaux. Relâché en Bulgarie à l’âge de 2 mois et demi, il a rapidement quitté l’aire artificielle où il avait été installé, s’aventurant chaque jour un peu plus loin. Le Programme Barnabé nécessitera la création d’une vingtaine de volières et abris (intérieurs et extérieurs) ainsi que d’une cuisine et de locaux techniques dédiés. L’investissement initial est estimé à 150 000 euros. Le parc a lancé son appel à contributions mercredi 11 décembre sur le site de financements participatifs kocoriko.fr, avec un objectif de 100 000 € en 19 jours. Des récompenses diverses sont proposées en fonction du montant offert, qui peut aller de 5 à 500 €.

 

L'effondrement des populations d'oiseaux

Implanté dans la Dombes, le Parc des oiseaux revendique "l’une des collections d’oiseaux les plus importantes et les plus diversifiées au monde, et la plus importante en Europe". Il abrite plus de 60 espèces menacées, alors que les populations d'oiseaux s'effondrent ces dernières années, impactés par les activités humaines, notamment les épandages de pesticides et le développement de l'urbanisation. Au printemps 2018, 2 rapports scientifiques ont démontré que 40% de la population d'oiseaux est en déclin, et qu'un tiers des oiseaux de campagnes françaises ont disparus en seulement 15 ans. Une espèce d'oiseau sur 8 est menacée d'extinction à court terme dans le monde. 

 



 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société nature loisirs