• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bourg-en-Bresse: le logement social, c'est aussi pour les jeunes

A droite, Karim prend possession de son logement... social. / © France 3
A droite, Karim prend possession de son logement... social. / © France 3

En France, seulement un locataire HLM sur dix a moins de 30 ans! Les jeunes aux revenus modestes se dirigent vers les loyers du privé, quitte à se mettre en difficulté. Pourtant, ils ont aussi droit aux logements sociaux. A Bourg-en-Bresse, la Mission locale est là pour leur rappeler. 

Par Franck Grassaud


Ils ont un emploi, un petit salaire, mais ont du mal à trouver un logement... Les 18-25 ans doivent affronter un parcours semé d'embûches quand ils recherchent leur premier appartement. On ne leur fait pas forcément confiance ou ils ont une méconnaissance de leurs droits... Beaucoup se replient donc sur le parc locatif privé, alors qu'ils pourraient bénéficier de logements sociaux. 

Le logement des jeunes est un véritable enjeu. Il rime avec premier emploi, formation, et c'est aussi un facteur d'émancipation dans leur parcours... mais c'est surtout une difficulté.

Dans le parc privé, on est de plus en plus exigeant avec les jeunes actifs, "on me demanderait presque la caution de ma grand-mère!", témoigne ce tout juste majeur qui vient de trouver un emploi. Et puis, il y a les prix. Nombreux dans les centres-villes et dans des studios du parc locatif privé, vivant souvent seuls, ce qui accroît leur taux d'effort, les jeunes consacrent près de 30% de leurs ressources au logement. Sans les aides, ce serait 40%.

Et pourtant, il y a des solutions pour lutter contre cette cherté imposée: les logements sociaux. "Se retrouver excentré avec des familles tout autour, ça ne me dit pas", explique un jeune croisé sur un Forum Logement à Bourg-en-Bresse. "Vous savez, les bailleurs ont des appartements dans les centres-villes", lui répond une conseillère de la Mission locale, qui arrivera à le convaincre. Bien assisté, il déposera un dossier. Il lui faudra quand même un peu de patience car les bailleurs sociaux ont peu de T1/T2. "Mais l'attente vaut le coup", explique Floriane Morel Bressan de la Mission locale Bresse-Dombes-Côtière, "car dans un logement social tout est souvent compris, le budget est donc maîtrisé, sans surprise."

Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit
Les jeunes ont aussi droit au logement social
Seul un locataire HLM sur dix a moins de 30 ans. Les jeunes, aux revenus modestes, sont ainsi confrontés de plein fouet à la cherté des loyers du privé. Et pourtant... - France 3

Rugby : l'heure de la reprise pour le Stade Aurillacois

Les + Lus