"Il y a tous mes souvenirs d'enfance ici", l'émotion à l'heure de la rénovation d'un quartier à Oyonnax

À Oyonnax, un programme de rénovation urbaine est en cours. Une centaine de logements vont être démolis dans le quartier de La Plaine, d'autres seront réhabilités. La destruction de leurs anciens logements ne laisse pas les habitants indifférents.

"J'habitais au 3 de la rue Carnot, au premier étage", explique un ancien habitant du quartier en désignant du doigt un bâtiment en cours de destruction. "On a emménagé avec mes parents en 79. Je suis parti en 2002. C'était bien le quartier. Il y avait de la convivialité entre voisins. Il y a tous mes souvenirs d'enfance ici. On s'amusait derrière, il y avait un terrain de foot. Mes parents sont restés jusqu'à l'année dernière et ils ont été relogés".

La disparition de son ancien immeuble ne le laisse pas indifférent cet ancien habitant de La Plaine. "Ça fait bizarre de voir détruire ce bâtiment. Quand ils ont commencé à grignoter, ça m'a fait un peu bizarre. Mais c'est le changement. C'était prévu, c'est comme ça !" Dans ses souvenirs, le bâtiment datait de 1953. "À l'origine, ils étaient verts les bâtiments, une sorte de vert turquoise !". Pour cet Oyonnaxien, le quartier était agréable, avait été pensé pour répondre aux besoins des habitants. "Il y avait tout à côté, il y avait les supérettes, la Poste, le centre culturel... il y avait tous les services à La Plaine".

Destructions et rénovations

La Plaine avec ses 4800 habitants est l’un des plus grands quartiers d’Oyonnax. La ville a l’ambition de réhabiliter ce quartier. Cet ensemble immobilier avait été construit dans les années cinquante afin de répondre à l'époque au défi démographique de la ville aindinoise. L'opération de rénovation urbaine prévoit la destruction d'une petite centaine de logements et la réhabilitation d’un millier d’autres. Pour certains immeubles, la démolition a commencé.

Si côté pile, la façade de l'immeuble donne encore le change. Côté face, elle est déjà méconnaissable.


Grignotée, la barre Carnot s'efface peu à peu. Elle va finir par disparaître du paysage urbain. Dans les années 60, elle représentait pourtant la modernité. C'était l’époque où la petite cité d'Oyonnax entrait de plain-pied dans l’ère industrielle, pour devenir la capitale de la plasturgie.

Réhabilitation nécessaire

Le quartier de La Plaine bénéficie aujourd’hui d’un renouvellement d’ampleur. L’Agence nationale pour la rénovation urbaine en a même fait l’une de ses priorités en France. Plus de 86 millions d’euros sont débloqués. Plus qu'un simple ripolinage, c'est tout le quartier qui va être transformé.

"Nous avons souhaité faire des déconstructions bien ciblées pour éviter les fonds d'impasse qui inspirent des sentiments d'insécurité. En outre, on a besoin d'améliorer la mobilité", explique Jacques Vareyon, adjoint au maire de la ville. 

Si les HLM qui transformaient les rues en impasse seront détruits, tous les immeubles ne seront pas rasés. Certains vont bénéficier de travaux d'isolement, d'autres seront dotés d'ascenseurs extérieurs ou de terrasses. Les experts parlent de dé-densification ou de requalification, les résidents y voient une réhabilitation nécessaire.

"Je pense que le quartier a besoin d'être rénové. Les bâtiments sont vieux, ils fatiguent. C'est un quartier vivant et c'est important qu'il le reste, pour que les gens ne partent pas", assure une habitante. Elle ne vit ici que depuis une vingtaine d'années, elle n'a pas connu l'âge d'or du quartier, mais elle l'apprécie. Aujourd'hui, c’est le souhait des habitants : que La Plaine ne perde pas son âme.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité