Piqûres de guêpes : sont-elles si graves ?

Confinement, hiver doux... les causes sont multiples mais le résultat est là : c'est une année à guêpes ! Elles sont de tous les déjeuners et dîners en extérieur. Et parfois, elles piquent. Les services des urgences sont toutefois rassurants car les vrais allergiques sont rares.

© France 3 Rhône-Alpes
En ville ou à la campagne, chez des particuliers ou dans les entreprises, guêpes et frelons prolifèrent. Cette forte présence des hyménoptères (guêpes, abeilles, frelons et bourdons) s'explique notamment par la météo des derniers mois. Avec un hiver et un printemps doux, même les insectes les plus faibles ont survécu. Le confinement, -avec l'effondrement de la circulation routière-, n'a fait qu'appuyer la tendance. Les guêpes ont été moins nombreuses à mourir sur les pare-brises.   

Avec la sécheresse, il est aussi possible qu'elles viennent chercher de la nourriture chez les hommes, ne disposant plus des ressources nutritives nécessaires dans la nature.

Conséquence, elles empoisonnent la vie des amateurs de repas en extérieur. Et certaines piquent pour se défendre. L'histoire se termine de plus en plus souvent aux urgences. "Les visites pour cette cause sont deux à trois plus importantes que d'habitude", relève le Dr Frédéric Garcia, chef des urgences de l'Hôpital Privé d'Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain. Le médecin note toutefois que c'est la panique qui pousse les patients à venir consulter. "Ils voient le lieu de la piqûre gonfler, rougir et se pensent allergiques. Or il suffit parfois d'un pansement humide et de glaçons pour calmer la douleur. La réaction peut durer 48 heures", ajoute le Dr Garcia.

"L'application d'une pommade faiblement dosée en cortisone peut aussi réduire l'inflammation", détaille Cécile Maitre, pharmacienne à Saint-Denis-en-Bugey. Une crème antihistaminique peut également diminuer l'oedème.

On estime que seulement 1 à 4% de la population est allergique aux piqûres, et il y a moins d'allergies aux guêpes qu'aux abeilles. "Si on a la gorge qui se sert et qu'on a du mal à respirer, là on doit appeler les secours", explique Frédéric Garcia. Une injection d'adrénaline intra-musculaire permet de se remettre d'un choc anaphylactique. Sinon, l'obstruction des voies respiratoires et un choc cardiovasculaire peuvent effectivement entraîner la mort.

Reportage Franck Grassaud, Maryne Zammit 
durée de la vidéo: 01 min 39
Ain. Guêpes et conséquences
 

Les guêpes, ces "mal-aimées" pourtant bien utiles


Certes, il y a un risque à cotoyer d'un peu trop près les guêpes, mais ces insectes "mal-aimés" jouent portant un rôle majeur dans la nature et "il faudrait les protéger", déclare Éric Darrouzet de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) de l'Université de Tours.

QUESTION: 2020, l'année de la guêpe ?
REPONSE: A ma connaissance, nous ne disposons d'aucune donnée scientifique sur les guêpes, des insectes peu étudiés. 
    Mais il peut y avoir des années avec et des années sans, selon les conditions climatiques. L'année dernière, l'hiver rigoureux et une sécheresse relativement longue avaient sérieusement impacté les guêpes et les frelons européens. 
    Il est possible aussi qu'il y ait, localement, des variations de population. La guêpe est une prédatrice: elle chasse les insectes pour nourrir ses larves en développement. Elle se déplace pour aller chercher la nourriture là où elle se trouve.
    S'il y a moins de ressources nutritives disponibles en milieu naturel, elle va chercher ailleurs, par exemple au niveau des ruchers ou dans les zones périurbaines et urbaines où nos jardins, nos parc sont entretenus sans pesticides. Du coup, les gens y croisent plus de guêpes.
    Mais je ne vois pas pourquoi les populations exploseraient. Les études montrent que les insectes disparaissent à une vitesse alarmante, notamment du fait de l'utilisation à outrance de pesticides en milieu rural. Les guêpes et les frelons européens sont impactés en tant qu'insectes et en tant que prédateurs car il y a moins de nourriture disponible.

    Q: Quel est le rôle des guêpes dans la nature ?
    R: Comme les abeilles, les guêpes et les frelons européens ont un rôle écologique majeur et il faudrait les protéger. 
    Ils participent à la pollinisation des plantes et, en tant que prédateurs, ils permettent de contrôler les populations d'insectes dans l'environnement, notamment des mouches et des moustiques.
    Dans certaines exploitations d'élevage, les agriculteurs installent des nichoirs à frelons pour qu'ils chassent les mouches, parfois causes de problèmes sanitaires.
    Mais bien sûr, s'il y a vraiment un danger avéré, il faut mieux retirer la colonie. Sinon laissons la en paix. Vivons en bonne intelligence à côté.
    Il n'existe malheureusement aucun répulsif connu, non agressif et non létal, contre les guêpes ou les frelons.
    Les appâts sucrés que fabriquent les gens tuent en même temps des mouches, des lépidoptères, des papillons, des coléoptères etc. Cela a un impact environnemental que je trouve désastreux.

    Q: Les guêpes et les frelons, victimes de préjugés ?
    R: L'abeille a meilleure presse car elle produit ce miel qu'on adore. Pourtant, à part ça, abeilles, bourdons, guêpes et frelons, c'est exactement la même chose !
    Ce ne sont pas des animaux foncièrement dangereux. Les guêpes vous piquent dans deux cas. Soit vous l'attrapez par mégarde dans un vêtement, l'animal se sent agressé et il se défend. La dangerosité dépendra de votre réaction au venin. Le deuxième cas, plus problématique, vous vous approchez sans le savoir d'une colonie. Les insectes vont alors faire leur travail: défendre leur colonie. Ils attaquent pour vous faire fuir. 
    Mais si vous croisez le chemin d'une guêpe ou d'un frelon en train de chasser, il ne vous fera rien. 
    Les guêpes sont très mal connues, très peu d'informations sont diffusées au grand public. On trouve pléthore de livres sur les abeilles mais sur la vie des guêpes et des frelons, rien. Ce sont des mal-aimés. Pourtant quand vous regardez la biologie de ces animaux, leur structure sociétale, leur cycle de vie ... c'est passionnant.
 
durée de la vidéo: 02 min 25
2020, année de la guêpe !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement santé société