Miss France. "Ce concours leur change la vie", Andrée Michon, reine mère des Miss France Rhône-Alpes revient sur 32 ans de carrière

La présidente du comité Miss Rhône-Alpes, a consacré sa vie à l'élégance et aux défilés des Miss. Elle revient sur ses réussites et ses souvenirs de 32 ans passés à vouloir changer la vie des jeunes femmes de la région.

Andrée Michon est une dame élégante. Quand son téléphone sonne en pleine interview, elle se confond en excuses d'un air raffiné. Coquette, elle donne son âge en années de "chaperonnage" : quarante-quatre ans à assister les miss en Rhône-Alpes.

"Tout ça pour une écharpe"

Sa rencontre avec Geneviève de Fontenay en 1979 a fait basculer sa vie. "Je ne connaissais pas ce genre de show mais comme nous voulions créer un comité des fêtes à Dagneux (Ain), je suis allée rencontrer Geneviève de Fontenay pour lui parler de la possibilité d’organiser ici une élection pour les jeunes filles de la région.", relate-t-elle. Le spectacle lui a beaucoup plu. Elle est impressionnée par Geneviève de Fontenay et son abnégation, déjà, pour les défilés de miss.

Voilà comme Andrée Michon s'est retrouvée à organiser le premier spectacle dans l'Ain. "Dans le temps il n’y avait que des orchestres, les jeunes filles se changeaient dans le camion des musiciens, sous le chapiteau. Il y avait deux passages pour les filles, en robe et en maillot de bain. Il y avait un bal, un entracte, l’élection puis un bal.", sourit-elle.

Les débuts ne se font pas sans moqueries. Les élections ne sont pas prises au sérieux, ni par les municipalités, ni par le public. "Si vous saviez comme je m'en suis vue ! On nous demandait pourquoi ces jeunes filles voulaient se présenter, tout ça pour une écharpe...", se souvient Andrée Michon.

Dans sa mémoire, restent gravés les sourires reconnaissants des jeunes femmes pour qui la scène les aidait à l'oral. "Cette gratitude était mon salaire de bénévole", affirme Andrée Michon. Pour Andrée Michon, les spectacles de Miss permettent aux jeunes femmes de prendre confiance en elles. À force, les élus perçoivent par l'attraction suscitée à chaque déplacement des miss dans la région. Andrée Michon avec son éloquence et son pouvoir de persuasion, finit de les convaincre.

De belles victoires

Son comité connaît rapidement du succès, sept ans après sa création. Sylvie Bertin est élue Miss Bresse Dombes Bugey en 1987. Elle représente l'Ain pour l'élection nationale qui a lieu à la Tour Montparnasse. Elle devient Miss France en 1988. Pour Andrée Michon, c'est le bonheur total : "je me souviens de ce monsieur qui s'extasiait devant les yeux bleus de Sylvie, elle avait un regard extraordinaire."

L’autre victoire d’Andrée, c’est Sylvie Tellier, Miss Lyon, portée sur la plus haute marche en 2002. Et ce, grâce à son éloquence. "Geneviève avait vu en elle une jeune femme à l'aise, avec un beau tempérament. Quand on fait des études de droit, on a de la facilité dans la parole, cela ne s'apprend pas comme ça."

"Toutes les Miss sont toutes jolies, mais c'est la présentation, la manière de s'affirmer sur scène qui fait la différence.", ajoute l'octogénaire. 

Dame des coulisses, dame de l’ombre, Andrée a beaucoup aimé placer dans la lumière celles qu’on n’attendait pas, comme Stéphanie Pouchoy première candidate sourde. "Toute ma vie je me souviendrai de son année !", se souvient fièrement Andrée.

Quand on lui demande si ces concours sont devenus désuets, elle rétorque que non. Critique de l'ouverture aux femmes de plus de 18 ans, mariées et avec enfants, elle estime que ce titre "revient aux jeunes filles". Mais avant tout, "ce sont des rencontres, des belles aventures humaines et des ouvertures pour ces jeunes femmes."

Pour moi ce concours doit perdurer car il apporte beaucoup aux jeunes femmes, en termes de confiance en elles et sur ce qu'elles apprennent.

Andrée Michon

 

Cette année, Alizée Bidaut va porter les couleurs de Rhône-Alpes à Paris le 16 décembre. Elle est originaire d’un village de l’Ain, la terre d’Andrée Michon, qui aura eu deux Miss France dans sa carrière.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité