Canicule : les grottes du Cerdon pour se rafraîchir dans l’Ain

Publié le
Écrit par reportage Benjamin Métral et Théo Touchais

Avec des températures toujours très élevées dans nos départements, chaque coin de fraîcheur est bon à prendre pour les vacanciers. Dans le département de l'Ain, les grottes du Cerdon n'avaient pas connu une telle affluence depuis des années.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Depuis un mois, les visites guidées font le plein, pour le plaisir d’enfiler à nouveau un petit pull en cet été caniculaire. Le massif du Bugey, 600m d’altitude et 30 degrés au mercure devrait pulvériser son record de fréquentation.

 

Un de ses atouts, l’effet climatisation 100% naturelle. « Là on est environ à 14 degrés et plus on va descendre, plus la température va baisser », annonce la guide à une dizaine de touristes. Pulls ou vestes, certains sont déjà équipés.

De 4 à 14 degrés

Depuis un mois, des hordes de touristes convergent vers cette cavité creusée par une ancienne rivière. Un abri pour les hommes à la préhistoire, un refuge pour ces homo-sapiens en période de canicule.

« Là on est au frais tout va bien, on resterait une journée entière ici », « On ressort le petit pull… il a fallu le retrouver dans le dressing et ça fait du bien », « J’ai pris tout ce qu’il faut même les vestes de ski, ça commence à 14 ça finit à 4 on est venu équipé », témoignent ces visiteurs.

En visite guidée ou en autonomie, jamais les grottes du Cerdon n’avaient accueilli autant de monde. « On bat des records effectivement beaucoup d’étrangers mais aussi un retour assez important des Aindinois qui viennent visiter les lieux pour chercher entre autre de la fraîcheur », constate Hervé Saint-Julien, président de la grotte du Cerdon.

Dans le département de l'Ain, les grottes du Cerdon n'avaient pas connu une telle affluence depuis des années. ©FTV

 

Des activités adaptées à la sécheresse

 

A l’extérieur malgré la sécheresse, les activités ludiques ont été maintenues mais adaptées. Avec un risque d’incendie au plus haut, pas question pour les animateurs de créer la moindre étincelle.

« C’est beaucoup trop dangereux, imaginez une braise et ça s’envole. C’est pour ça que l’on ne fait que montrer et expliquer la technique mais on ne va pas le faire en vrai », assure Elisa Bartuci, guide et animatrice.

Attendue très prochainement, la pluie ne devrait pas nuire à la fréquentation du site. La cavité pourrait alors servir d’abri. Cette saison, plus de 50.000 visiteurs auront découvert ou re-découvert les grottes du Cerdon.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité