Des habitants de la commune de Foissiat se sont mobilisés, samedi 2 mars, pour défendre une maison de retraite menacée de fermeture. Ils promettent de se mobiliser chaque week-end.

Loin de remettre en cause leur Ehpad, ces habitants se battent pour le sauver. A Foissiat, dans l'Ain, une manifestation rare s'est tenue, samedi 2 mars, pour éviter la fermeture de l'établissement, menacé de fermeture suite à un avis défavorable de la commission de sécurité. 

"Tellement bien ici"

Des habitants, des proches, et des résidents de la maison de retraite... Devant l'établissement, ils sont 150 à se mobiliser, banderoles à la main, pour réclamer la poursuite de l'activité. Au mégaphone, on regrette un projet de fermeture, alors que la population est vieillissante, et que le territoire est déjà sous-doté en capacités d'accueil en Ehpad.

Parmi les manifestants, Raymonde Pauget, une résidente de 97 ans :"on est tellement bien ici qu’on ne veut pas aller ailleurs !" Sa petite fille ajoute : "ici on n'est à un kilomètre d’elle. On peut la voir souvent !" Tous souhaitent conserver la qualité d'un service situé à proximité des familles : "les trois quarts des résidents sont d’ici. Quand on va chercher le pain, on peut les voir, on n'a pas besoin de parcourir des kilomètres", défend Monique Giroud, membre du collectif Sauvons l'Ehpad de Foissiat-Montrevel. Alors que l'établissement nécessiterait d'importants travaux, les manifestants réclament des investissements plutôt qu'une fermeture.

Travaux nécessaires

L'établissement est une petite structure : 35 lits, et 32 résidents à ce jour, qui dépendent du Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse. En cause, la vétusté des installations, qui ne sont plus aux normes, notamment au niveau de la sécurité incendie. Mais selon Jean-Luc Picard, le maire de la commune, "ça ne veut pas dire que la sécurité en cas d'incendie ne marche pas. Mais qu’on ne peut pas l’entretenir si jamais [le système actuel] tombait en panne !" Il estime que les financeurs ont "laissé pourrir la situation" jusqu'ici. 

Depuis plus d'un an, le sujet du devenir de ce site fait l'objet d'une réflexion. La direction semble privilégier la fermeture, pour privilégier d'autres sites, "au regard de travaux d'envergure à mener pour améliorer les conditions hôtelières de l'établissement, (...) pour maintenir les conditions de sécurité des résidents sur le site et améliorer les conditions hôtelières, et eu égard à la très petite taille de la structure". Dans un communiqué de presse, le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse explique aussi devoir "adapter [ses structures] aux enjeux à venir en termes de prise en charge, au regard de l’évolution attendue des profils de résidents accueillis dans les EHPAD."

Reportage de Franck Grasseau et Bénédicte Millaud

Inquiétudes

La direction doit présenter prochainement ses propositions de solutions aux différentes instances de l’établissement (Conseil d’Administration, Comité Social d’Etablissement et Conseil de la Vie Sociale). D'autres sites à proximité pourraient par exemple être adaptés pour réunir plusieurs résidents d'Ehpad.

Une situation qui alimente l'inquiétude des résidents actuels et de leurs proches. "Ma maman est très inquiète, on essaie de la rassurer mais ce n'est pas évident", témoigne le fils d'une résidente. Face aux incertitudes et à l’appréhension qui peut impacter les patients les plus fragiles, la direction a dépêché une psychologue qui se tient également à la disposition des familles.

Pour l'heure, les habitants ont l'intention de poursuivre leur mobilisation. Avec comme un air de déjà-vu : dans ce village de Bresse, ils se sont déjà battus pour maintenir une classe à l’école, puis pour garder une permanence postale... Et maintenant, pour la maison de retraite.