La belle histoire de la cuivrerie de Cerdon

Cet ancien site industriel situé dans le département de l'Ain a été inauguré ce samedi 8 octobre en grande pompe. Officiels français et japonais ont découvert en avant première ce nouveau musée dédié au savoir-faire français en matière de travail du cuivre qui aura tant fait briller la France à travers le monde.

Ils sont venus du Japon pour l'occasion : le Maire de Tomioka, le chef de l'économie et des finances, la coordinatrice des relations internationales, … Ils sont venus du pays du soleil levant dans cette petite  commune du Bugey (775 habitants, en 2019), située dans le département de l'Ain. 

L'occasion est belle : la cuivrerie de Cerdon (Ain) s'apprête à rouvrir ses portes au public pour les vacances de la Toussaint. Ce samedi 8 octobre, c'était visite en avant première du futur musée dédié à un savoir-faire à la française. Une inauguration qui signe des années de travail et de réflexion autour de ce site emblématique de l'Ain.

Récit.

Cette usine crée en 1854 était un atelier de cuivre, fournisseur d'ustensiles du quotidien pour la cuisine. Niché auprès d'un cours d'eau, propice à l'activité, la fabrique va gagner en notoriété. Petit à petit elle va s'imposer comme un model du savoir-vivre à la française. Au fil des années, elle fournira des produits à travers le monde. Notamment, au Japon, à Tomioka, précisément. Des centaines de bassines de cuivre seront livrées là bas pour la première usine de filature de soie d'état.

Elle approvisionnera également tout le monde oriental et le marché du Maghreb en plateaux, brûle-parfums, théières, lampes, étriers arabes pour les parades équestres.

La Cuivrerie de Cerdon a transformé pendant plus de 150 ans de multiples métaux. Ustensiles du quotidien ou objets prestigieux, cette dernière a fourni aussi bien les grandes cuisines françaises, que de luxueux hôtels comme le Negresco, ou encore le célèbre paquebot Le Normandie

Site internet de l'office du tourisme de l'Ain

Avec le temps, les "ouvriers dinandiers" vont devoir faire avec la mécanisation des machines, la première guerre mondiale verra les hommes déserter l'usine, ce sera le déclin. Dans les années 1970, le site reprendra de l'activité grâce à une poignée de passionnés. En 2011, l'activité cesse. Il faut alors toute la fougue d'un ancien salarié pour tenter de sauver la cuivrerie.

En 2018, le département de l'Ain décide de sauvegarder ce patrimoine. Protégé au titre des monuments historiques, le site fera l'objet de travaux. Une délégation japonaise viendra même apporter son soutien, tant les liens entre les deux pays sont forts.

Les travaux seront menés pendant près de deux ans afin de redonner au site son lustre d'antan.

Témoin d’une aventure industrielle de plus de 150 ans, la Cuivrerie de Cerdon renaît pour vous offrir "une immersion dans les secrets des ateliers et vous faire découvrir des démonstrations de savoir-faire uniques"(selon le site internet "Cerdon, Vallée de l'Ain").

Le musée ouvrira ses portes au public le 22 octobre prochain, à l'occasion des vacances de la Toussaint.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité