Cet article date de plus de 5 ans

Laurent Gerra se livre un peu, beaucoup dans "La voix est libre"

Laurent Gerra est samedi l'invité d'Olivier Michel dans "La Voix est libre". Il publie chez Flammarion les mémoires de son grand-père, prisonnier pendant la guerre, dont il s' est toujours inspiré pour partager sa joie de vivre et son esprit frondeur. Une émission à voir absolument.        
Laurent Gerra dans un rôle qu'on ne lui connaît pas encore , celui d'un homme qui veut partager les mémoires de son grand-père pendant la guerre .
Laurent Gerra dans un rôle qu'on ne lui connaît pas encore , celui d'un homme qui veut partager les mémoires de son grand-père pendant la guerre . © Ph.Bette
Laurent Gerra délaisse son costume d'amuseur public pour partager un peu de son intimité avec ce livre très personnel, édité par  Flammarion : "Cette année, les pommes sont rouges". Le titre est un clin d'oeil aux messages codés adressés aux maquis de l'Ain, engagés dans la résistance.    

Il publie le recueil de mémoires de son grand-père qui a vécu la guerre et raconte d'une écriture très enlevée ses années de captivité dans un stalag et son évasion avec des co-détenus. L'humoriste a tenu à publier telles quelles les notes de Georges Gerra qui portent en elle un message d'espoir, celui dont Laurent Gerra s'est toujours inspiré pour construire sa propre existence.  

Mon grand-père est un esprit libre.

Sur le plateau de "La voix est libre",  Laurent Gerra se confie à Olivier Michel. Il évoque avec tendresse et mélancolie ce grand-père, président de la fanfare, qui l'a fait monter pour la première fois sur scène alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Olivier Michel lit devant lui quelques passages de ses mémoires rédigées "avec un style résolument moderne", souligne-t-il....

On va pas faire de la psychanalyse à deux balles "- Laurent Gerra


Laurent Gerra explique : "Mon grand père était un esprit libre. Il a vécu la débâcle mais il ne jugeait pas. Moi, je fais de la gaudriole, vous savez. Mais lui avait besoin de faire passer un message. Il avait le sens de la solidarité et de l'amitié".

Laurent Gerra parle de lui comme d'un résistant qui donne à sa façon, légère et désinvolte, "une leçon de vie, une leçon de joie dans la période troublée et sombre qu'il a vécue". "Ses carnets n'ont pas été modifiés" tient-il encore à préciser : "Il y a là la transmission sur les valeurs, le plaisir de la vie et des belles choses".

Laurent Gerra s'entretient juste avant l'émission avec Florence St Cyr Gherardi, spécialiste de la résistance et Olivier Michel
Laurent Gerra s'entretient juste avant l'émission avec Florence St Cyr Gherardi, spécialiste de la résistance et Olivier Michel © Ph.Bette

  
Florence St Cyr-Gherardi, responsable du musée de la résistance et de la déportation de Nantua, rejoindra un peu plus tard Laurent Gerra pendant l'émission. Elle viendra apporter un éclairage précis sur l'importance des maquis de l'Ain pendant l'occupation. L'Ain, département où est né il y a 48 ans un certain Laurent Gerra. Un point d'histoire dans une émission où l'humoriste dévoile un peu plus de lui-même.
 
Une émission à voir absolument : C'est samedi à 11h30 sur France 3 Rhône-Alpes.        
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs résistance seconde guerre mondiale livres culture