Législatives 2022 : Qui succèdera au député LR Charles de la Verpillière dans la 2e circonscription de l'Ain ?

Publié le
Écrit par D.Mazzola (avec F.Grassaud et M.Zammit)

Dans la 2e circonscription de l'Ain, le député sortant Charles de la Verpillière ne briguera pas de 4e mandat. Qui pour succéder à l'élu LR à la tête de cette circonscription depuis 15 ans ?

La 2ème circonscription de l'Ain est le secteur du département le plus proche de Lyon. Il ne cesse de se développer grâce à de nouveaux arrivants mais aussi grâce à un tissu économique particulièrement dynamique. La 2e circonscription de l’Ain se trouve aux frontières de la Métropole de Lyon mais elle ne tire pas là, l’essentiel de sa force. On y trouve une plaine industrielle de quelque 8 000 salariés, sans oublier la centrale nucléaire du Bugey. 

Qui pour succéder à Charles de la Verpillière ?

Sur ce territoire, 10 candidats se présentent pour prendre la suite du député LR Charles de la Verpillière. Elu à l'Assemblée nationale depuis 2007, le député sortant passe la main à 68 ans après trois mandats consécutifs. Il reste néanmoins conseiller général du canton de Lagnieu, un siège qu'il occupe depuis 1988. Après avoir tenu la circonscription durant 15 années, Charles de la Verpillière a choisi la retraite mais il soutient le candidat LR Alexandre Nanchi. Ce dernier, conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, se pose en successeur. 

"J'espère et on fera tout pour que ce soit mon successeur", indique le député LR sortant. 

Et dans un département à droite, Alexandre Nanchi pense avoir tous les soutiens en main. "On a la très grande majorité des maires puisque les deux tiers des maires nous soutiennent. On a le soutien des communautés de communes, du département, et notamment de Jean Duguerry, président du département. On a le soutien de Laurent Wauquiez sur la région. On a une vraie capacité d'action", explique le candidat LR.

Duel fratricide

En 2017, le député sortant LR Charles de la Verpillière avait arraché son troisième mandat à la candidate Modem qui portait les couleurs de LREM, Marie-Jeanne Béguet. Cette dernière en ballottage favorable, s'était finalement inclinée au 2e tour avec un écart d'un millier de voix. 

Pour ces élections législatives 2022, Alexandre Nanchi devra cependant affronter un ancien membre des Républicain passé dans le camp de la majorité présidentielle : Romain Daubié. A 42 ans, le maire de Montluel et conseiller départemental bénéficie aussi d'un fort ancrage local. 

Il y a quelques mois, Romain Daubié a choisi de rallier la Macronie.  Aurait-il été vexé de ne pas avoir été choisi comme candidat LR ? L’homme s’en défend… 

"Ce n'est pas du tout le sujet. (...) ça a été un long cheminement et comme une évidence. Un certain nombre de textes, structurant et utiles pour la population qui seront votés dés le mois de juillet avec une majorité large pour le président", assure le candidat. 

L'inconnue : le vote RN

Dans cette circonscription aindinoise, l'électorat est bigarré et le Rassemblement national toujours prêt. Va-t-il tirer son épingle du jeu ? En 2017, le parti de Marine Le Pen ne s'était pas qualifié pour le second tour, comme en 2012, mais avait recueilli 16,56 % des voix.

Il y a dix ans, Charles de la Verpillière l'avait emporté dans une triangulaire l'opposant au candidat de gauche Michel Raymont et au candidat FN Olivier Eyraud. Ce dernier avait été crédité de 21,12% des voix au premier tour et de 16,93% des voix au second tour.

Olivier Eyraud, une nouvelle fois candidat pour ces législatives 2022, parviendra-t-il à se maintenir dans la course ? Une nouvelle triangulaire est-elle en vue ?

Longtemps dans la droite traditionnelle, le candidat Olivier Eyraud, 67 ans, dit avoir retrouvé le goût de la politique au RN. C'est en 2012, qu'il a "franchi la ligne" en rejoignant le Front national aux élections législatives, dans cette 2e circonscription de l'Ain.

"C'est un parti un peu particulier. On est beaucoup critiqué, mais on est toujours là. Et on se bat avec nos convictions. Je pense qu'il y a une possibilité ; dans la circonscription, ça a voté à 45% pour Marine Le Pen (à la présidentielle). C'est possible, on peut créer la surprise," explique le candidat.

La gauche unie joue la carte de la jeunesse 

La gauche unie pense avoir trouvé la candidate idéale. Loumir Lapray n’a que 29 ans et multiplie les actions dans les quartiers. La jeune enseignante en sciences politiques est à son aise et se sent à sa place dans la campagne en représentante de la NUPES.

"Bien sur, je suis sensible au positionnement d'Europe Ecologie Les Verts, parce que je fais partie de la génération qui va devoir relever le défi climatique, qui est le défi de notre Humanité. Mais en même temps quand j'entends François Ruffin me parler de social, je me retrouve complètement et je viens d'une famille de socialistes", explique la candidate. 


D’ici au 12 juin, le parcours des candidats doit se faire sans faute en vue d’une qualification pour le second tour.

Les autres candidats de la circonscription :

>> Vincent Goutagny (LO)
>> Colin Martet (République Souveraine)
>> Thomas Iglésis (parti animaliste)
>> Alexandre Costa (Reconquête)
>> Denis Baratay (Mouvement de la Ruralité)
>> Delphine Carrier (Les Patriotes)