Un jeu de "Qui est-ce ?" grandeur nature, est-ce que ça vous tente comme activité estivale ? Une découverte insolite a été faite dans une brocante : 1 700 photos d’habitants anonymes ont été retrouvées dans l’Allier. Il ne reste plus qu’à identifier maintenant tous les modèles.

« Ce ne serait pas Monsieur Courtois ça ? Oui, c’est ça. Un monsieur dont j’ai connu les filles. Il était marchand de chevaux ». Mettre un nom sur un visage, et même, mettre un nom sur près de 1 700 visages. Ce sera toute l’activité de l’été sur la commune de Cérilly, dans l’Allier.

En 2020, un amateur de photographie argentique découvre 1 700 portraits sur des plaques de verre. Avec deux associations, il se lance dans cette aventure de faire tirer tous les portraits sur papier. « À partir de négatifs sur plaque de verre, on peut tirer sur papier photo. Je suis allé jusqu’en Vendée pour chercher un agrandisseur, raconte Patrick Richard, photographe. C’était impossible de développer toutes les photos. J’ai mis tout un hiver pour le faire ». Les plaques de verre ont donc été numérisées puis tirées sur papier. « On a appris à connaître le photographe et après, on a appris que c’était des photos d’identité. On comprend que pendant un temps ça a été une orientation professionnelle du photographe. On espère apprendre des choses sur les gens et l’histoire locale », évoque Nathalie Roy-Pasquier, membre de l’association « Aline et les argenteurs » et agent du patrimoine.

C'est un rappel dans le temps

Annie Paul-Gozard, petite-fille du photographe Gabriel Chalmet

Le photographe était Gabriel Chalmet. Sa petite-fille, Annie Paul-Gozard, a découvert avec émotion tous les portraits réalisés par son grand-père qui était cordonnier. « C’était un artiste en tout genre. C’est impressionnant, mais ce qui est dommage, c’est que je ne savais pas qu’il faisait de la photo. J’ai retrouvé des clichés de ma famille, mais aussi des habitants des villages alentour. C’est une grande émotion. C’est un rappel dans le temps ». Les photographies dateraient des années 40 et auraient été destinées à des papiers d’identité. L’exposition va se poursuivre tout l’été, elle partira le 26 juillet à Anay-le-Château. Dans l’immédiat, 150 personnes ont été reconnues. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité