Allier : des locations dans les exploitations pour aider les agriculteurs

Recréer du lien entre les consommateurs et les agriculteurs, c'est tout l'objectif d'une plateforme qui propose des locations saisonnières et une activité à la ferme. Dans un centre équestre au Breuil, dans l'Allier, l'idée a séduit et assure un complément de revenu.

Cette année le centre équestre situé dans le village du Breuil, dans l'Allier, a ajouté une tiny house via la plateforme "Agrivillage".
Cette année le centre équestre situé dans le village du Breuil, dans l'Allier, a ajouté une tiny house via la plateforme "Agrivillage". © FTV

Installé dans la vallée de la Besbre au pied de la Montagne bourbonnaise, dans le village du Breuil, dans l'Allier, le centre équestre accueille petits et grands depuis 2005. Michel et Alexandre de Jong en sont les co-gérants. Mais avec la crise économique à quoi s'ajoute la crise sanitaire depuis un an, l'activité a baissé au centre équestre.

Une activité de deux heures dans les exploitations

Depuis 2019, Michel et Alexandre proposent des hébergements via une plateforme "Agrivillage""Il s'agit d'un séjour à la ferme et les agriculteurs peuvent mettre en avant leur métier et leur environnement, explique Adrien Gabillet, à l'origine de la plateforme. Les agriculteurs ouvrent leurs portes et proposent une activité de deux heures pendant le séjour. L'objectif est de mettre le secteur de l'agriculture au cœur de la préoccupation des gens". Le centre équestre propose d'aller à la rencontre des animaux de la ferme comme les vaches, les abeilles, les poules, les moutons, les lapins, les oies, les chèvres et bien sûr les chevaux. Dans d'autres exploitations, il est même possible de participer aux tâches quotidiennes. 

Un revenu supplémentaire pour les agriculteurs

Une initiative qui correspondait à ce que cherchaient Michel et Alexandre de Jong. "Ça représente un plus, un revenu supplémentaire et ça permet de diversifier les activités du centre équestre, évoque Michel de Jong. Il y a une forte demande. Les gens veulent se mettre au vert. Ce sont surtout des citadins qui veulent s'évader".
Ils sont sept agriculteurs à proposer ces hébergements dans les quatre départements auvergnats. Et la nouveauté cette année au centre équestre, c'est l'arrivée d'une "tiny house", cette petite maison indépendante de 6 mètres de long, 2,45 mètres de large, sa kitchenette, ses toilettes et sa salle d'eau. "Vu le contexte sanitaire, les gens seront plus dans l'autonomie chez eux", ajoute Michel de Jong. La maison a été achetée par la plateforme "agrivillage" et mise à disposition du centre équestre. Les agriculteurs touchent un pourcentage du revenu locatif.
"L'objectif est de recréer du lien avec les agriculteurs, termine Adrien Gabillet. Il faut faire venir les consommateurs dans les fermes pour changer les mentalités".

Au centre équestre, les réservations commencent pour les vacances d'été. L'année dernière, le planning des chambres était complet pour tout l'été. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie insolite