• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'Allier lutte contre les logements insalubres

En 5 ans, l'Allier a fait baisser de 700 le nombre de logements insalubres. En 2013, le département en comptait 7.000. / © JEAN LOUIS PRADELS/MaxPPP
En 5 ans, l'Allier a fait baisser de 700 le nombre de logements insalubres. En 2013, le département en comptait 7.000. / © JEAN LOUIS PRADELS/MaxPPP

Le département de l'Allier oeuvre pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées. En 2013, 7.000 logements insalubres ont été recensés dans le département. En cinq ans, ils sont descendus à 6.300. Le travail continu. 

Par D.Cros

Dans l'Allier, 7.000 logements ont été répertoriés insalubres en 2013. Le pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne qui réunit l'Etat et les collectivités lutte contre ce type d’habitat. En cinq ans, 700 hébergements ont déjà été enlevés du parc de logement. Objectif faire encore disparaître 300 logements sur les cinq prochaines années.

Josette et Christian Chaussé font partie des personnes relogées. Depuis quatre mois, ce couple a quitté son logement insalubre. Désormais, ils vivent dans 60 mètres carrés flambant neufs. Une habitation comprenant plusieurs pièces. Un logement dans lequel ils ont plaisir à vivre et à recevoir, chose qu’ils se refusaient à faire avant. Un changement radical dans la vie de ce couple qui a vécu, pendant trente ans, dans une seule pièce, sans douche et sans aucun point d'eau.

Dans l'Allier, Josette et Christian Chaussé font partie des personnes relogées grâce au Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne. / © S.Vinot/France 3 Auvergne
Dans l'Allier, Josette et Christian Chaussé font partie des personnes relogées grâce au Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne. / © S.Vinot/France 3 Auvergne

Le pôle départemental œuvre pour relogés décemment les personnes qui occupent des logements insalubres. Il réunit une quinzaine d'acteurs afin de lutter plus efficacement contre l'habitat indigne. Pour les très faibles revenus, de nombreuses subventions existent et le conseil départemental facilite toutes les démarches.

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus