Allier : positif au COVID 19 et confiné, comment le maire de Montluçon administre sa commune à distance

Lundi 9 novembre, le maire de Montluçon (Allier) Frédéric Laporte annonçait avoir été testé positif au COVID 19. Désormais asymptomatique, il assume ses responsabilité de maire depuis son domicile. Réunions reportées ou en visioconférence, documents à signer « confinés », il a dû s’adapter.

Testé positif au COVID 19, le maire de Montluçon Frédéric Laporte est obligé de s'isoler et de travailler depuis son domicile.
Testé positif au COVID 19, le maire de Montluçon Frédéric Laporte est obligé de s'isoler et de travailler depuis son domicile. © F.Laporte
Le maire de Montluçon (Allier) Frédéric Laporte a annoncé, lundi 9 novembre, avoir été testé positif au COVID 19. Désormais asymptomatique mais toujours en quatorzaine, il continue à assurer sa fonction d’édile depuis son domicile : « J’ai été testé positif le vendredi par un test antigénique, que je recommande d’ailleurs car les résultats sont très rapides. J’ai été malade mais depuis lundi je n’ai plus de symptômes, à part peut-être un peu de fatigue et un léger rhume. Je peux donc travailler sans souci », explique le maire. Il s’impose malgré tout une quatorzaine stricte et ne travaille que depuis son domicile.

[COMMUNIQUE DE PRESSE] J’ai été testé positif à la Covid-19 et je me suis donc mis à l’isolement à mon domicile,...

Publiée par Frédéric Laporte sur Lundi 9 novembre 2020
Il privilégie les réunions en visioconférence et les reporte quand ce n’est pas possible : « Avec le confinement, on avait déjà un certain nombre de réunions prévues en visio. La visio, c’est bien quand on est moins d’une dizaine mais par exemple, je devais participer à un conseil communautaire où il faut voter et où on aurait dû être 64. Dans ces cas, ce n’est pas possible, nous avons reporté », affirme Frédéric Laporte.

"Je peux me faire représenter"

Pour les documents à signer, ils lui sont apportés puis laissés « en quarantaine » avant d’être récupérés par ses collaborateurs : « Je peux également me faire représenter par ma première adjointe par exemple. De toute façon, j’ai mes collaborateurs au téléphone environ 3 fois par demi-journée. Je suis presque plus disponible par téléphone chez moi que lorsque je pouvais sortir et aller sur le terrain », précise Frédéric Laporte. Pour la cérémonie du 11 novembre de ce mercredi, un élu remplacera l’édile aux côtés du sous-préfet et des représentants de la police, la gendarmerie et les pompiers. « Malgré tout, la discussion en face à face me manque. Même si j’arrive à avoir les informations et à prendre des décisions à distance, les choses sont plus directes, on est moins dans l’échange empathique », regrette le maire.

Etre prudent même au sein du foyer

Testé positif à la suite d’une contamination intra-familiale, Frédéric Laporte incite les Montluçonnais à la plus grande prudence, même avec le cercle le plus intime : « A priori, cela vient de mon épouse qui l’a eu avant moi. La famille aussi proche, c’est un lieu où l’on est moins en alerte. Il faut être prudent même dans la cellule familiale. Avec ses proches, on mange, on discute, on n’a pas forcément de masque et on relâche son attention. Il ne faut pas, surtout vis-à-vis des personnes les plus fragiles. » Le maire incite d’autant plus à la prudence que la situation sanitaire du bassin montluçonnais est critique. « On est à 9 lits de réanimation occupés, selon les dernières informations que j’ai eues, et on déplore déjà 25 décès alors que pour la première vague il y en avait 3. Il y a 72 patients hospitalisés, c’est énorme », alerte Frédéric Laporte. Selon lui, 3 nouveaux lits de réanimation pourraient être ouverts dans les prochains jours : « On a vraiment le sentiment d’être submergés. »
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société