La fondation Brigitte Bardot au secours de chèvres naines dans l’Allier

Depuis plusieurs années des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. Leur présence n’est pas du goût de tout le monde. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association. / © Christian Watier / MAXPPP
Depuis plusieurs années des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. Leur présence n’est pas du goût de tout le monde. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association. / © Christian Watier / MAXPPP

Depuis des années, des chèvres naines sauvages se reproduisent près de Néris-les-Bains, dans l’Allier. La fondation Brigitte Bardot a accepté de venir au secours de ces animaux dont la présence n'est pas du goût de tous. Jeudi 19 octobre, les animaux trouveront refuge au sein de l’association.

Par Kamel Tir

Depuis plusieurs années, elles avaient élu domicile près du chemin piétonnier qui emprunte l’ancienne voie ferrée entre Néris-les-Bains et Montluçon, dans l’Allier. Vingt-sept chèvres naines qui divaguaient depuis plusieurs années ont été capturées tout près de cette ville thermale de l’Allier, à la mi-octobre. Il faut dire que leur présence était devenue problématique. Si leur curiosité amusait les promeneurs, ces animaux sauvages agaçaient certains agriculteurs qui se plaignaient des dégâts qu’ils occasionnaient dans leurs parcelles. De plus, ces boucs et ces chèvres avaient trouvé ici des conditions idéales pour assurer leur reproduction.

« Avant il y en avait 5 ou 6, maintenant on en dénombre une trentaine » reconnaît Thierry Roussel, policier municipal à Néris-les-Bains. « Des promeneurs avaient pris l’habitude de leur donner du pain. Alors elles ont fini par s’approcher de plus en plus de la voie piétonne, puis des exploitations agricoles » explique-t-il.

Alors qu’elle se doit d’assurer la sécurité publique, la municipalité a refusé toute idée d’euthanasie des animaux. Et c’est vers la fondation Brigitte Bardot que la commune s’est tournée, après des démarches auprès des services vétérinaires de l’Allier. Ainsi, Jeudi 19 octobre, les chèvres quitteront l’Allier pour les Yvelines, à Bazoches-sur-Guyonne plus précisément, où l’association de protection des animaux possède un site d’accueil.

« Pendant 6 mois, elles seront à l’isolement afin d’assurer un suivi sanitaire des animaux puis elles pourront finir leurs jours paisiblement au sein de l’association » précise Romy Turpin, responsable juridique de la Fondation Brigitte Bardot. Une fondation qui, sur ses différents sites, héberge déjà quelque 1400 moutons, 700 bovins, 300 chèvres et 150 cochons.

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne