Cet article date de plus de 4 ans

Montluçon : L’humour comme arme pour Geoffrey Bugnot, tétraplégique

Dans quelques jours le jeune montluçonnais de 22 ans prendra la direction d’Avignon et jouera pour le festival Off. En attendant, il écume les scènes locales. Et le public est au rendez-vous pour écouter ce jeune tourner en dérision son handicap.
Sur scène et armé de son humour, Geoffrey Bugnot balaie les préjugés. Agé de 22 ans, ce jeune est tétraplégique depuis ses 13 mois où il a été victime d’un accident de la route avec sa famille.
Ses études de marketing et communication terminées il y a quelques mois, il peut dès à présent se consacrer à son rêve : devenir humoriste. Aujourd’hui, il aborde son handicap avec autodérision.
« Mon objectif avec Geoffrey dérape c’est de faire changer le regard des valides sur les handicapés pour ne pas exclure les handicapés de la société, explique le jeune homme. Au contraire de les inclure même si parfois je fais un sketch sur l’humour noir et si j’englobe toutes les maladies handicapantes c’est justement pour montrer que tout le monde peut entrer dans cette société et que tout le monde est libre de rigoler ».

Un projet dans lequel ses parents s’investissent aussi avec lui.
« Je ne suis pas sévère mais rigoureux et j’aime qu’on aille chercher un peu plus loin si c’est possible on répète, raconte Christian Bugnot, le père de Geoffrey. Geoffrey a consacré beaucoup d’heures et je lui tire mon chapeau parce qu’à chaque fois qu’on lui a dit de recommencer il a recommencé. Il y en a peut-être d’autres qui auraient abandonné. Quand on a commencé à écrire les textes, on s’est aussi attachés à rechercher la vanne et là Geoffrey avait un peu plus le sens de la chute en disant si on met le mot ici ce sera plus drôle que si on le met dans la phrase ».

Sur scène Geoffrey casse les codes du politiquement correct et le public apprécie. Le jeune humoriste espère recevoir le même accueil à Avignon à partir du 7 juillet.


durée de la vidéo: 03 min 03
Montluçon : L’humour comme arme pour Geoffrey Bugnot, tétraplégique

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre culture humour festival d'avignon