Brillante victoire du team moto Viltaïs au Bol d'or du Castellet

Publié le
Écrit par Stéphanie Vinot avec Christian Darneuville

Le team Viltaïs, originaire de Moulins dans l'Allier, a remporté la course du Bol d'or au Castellet dimanche 18 septembre 2022. Une course d'endurance moto riche en rebondissements. Les Bourbonnais montent sur la 3e place du championnat du monde d'endurance avec leur Yamaha préparée par des jeunes en insertion.

Le team Viltaïs se souviendra longtemps du centenaire du Bol d’or au Castellet dans le Var. Dimanche 18 septembre 2022, l'équipe bourbonnaise a fini à la première place de la célèbre course d’endurance de moto.

Viltaïs avec ses 3 pilotes, l’Allemand Florian Alt, l’Auvergnat Erwan Nigon et le Sud-Africain Steven Odendaal, finit même à la 3e place du champion du monde d’endurance catégorie EWC sur la Yamaha 333. Il pointait à la 8e place avant la course. Une splendide remontée.

Une victoire que personne n’attendait. Le team bourbonnais doit sa réussite à sa régularité et à l’abandon de ses concurrents principaux. "C'est le rebondissement ! C'est l'endurance ! C'est ce qui fait le charme de ce championnat !", s'enthousiasme Erwan Nigon, le pilote auvergnat, au micro de L'Equipe 21. " C'est très difficile de terminer une course, spécialement celle-là, le Bol d'or. Mon niveau de réussite n'était pas très important au Bol d'or. Là, j'ai conjuré le sort. Il ne me manquait plus que la première place. J'ai déjà terminé 3, puis 2. Parfait !"

Cette 85e édition du Bol d’or a multiplié les rebondissements. Au bout de quatre heures de course, la tête du championnat a été décimée. Trois des cinq premiers sont contraints à l’abandon.  Les meilleurs enchaînent les problèmes mécaniques. Dont la Suzuki avec le dossard n°1.

Le team Viltaïs s'est maintenu dans le haut du classement presque dès le début. Il était 4e à la 19e heure. Il a connu peu d'ennuis mécaniques : juste un problème de choix de pneus en début de nuit.

C’était la Ducati n°6 qui semblait partie pour remporter le Bol d’or lorsqu’elle a été obligée de retourner au stand une heure et demie avant l’arrivée. Viltaïs est passé à ce moment-là à la deuxième place. Avant de prendre la tête à son tour. La Honda n°5, qui était devant, a dû aussi rejoindre les paddocks. Elle ne pourra jamais rattraper son retard.

Le team Viltaïs, pour son 10e Bol d’or, sa 25e course de 24 heures, s’offre ainsi une brillante première place. 

"Oui !...Wouah..." Yannick Lucot, le manager du team, a du mal à trouver ses mots au micro de L'Equipe 21. Et puis la joie trouve son chemin. "Nous en rêvons depuis tellement longtemps ! Notre équipe est basée sur des valeurs humaines, de vraies valeurs humanistes. Ça récompense de tout ça. C'est ça, notre fierté ! On peut avoir une équipe avec de la cohésion et de la solidarité. C'est comme ça que j'imagine le sport."

Un team qui a la particularité d’émaner d’une association de réinsertion de Moulins dans l’Allier. Depuis 20 ans, l’association emploie des jeunes pour les ramener vers l’emploi. Seize jeunes qui participent à la préparation du championnat. Au Castellet, huit avaient fait le déplacement pour gérer la mécanique, le chrono ou tout simplement la cuisine.

En 2017, Viltaïs avait déjà connu son heure de gloire avec le titre de champion de monde d’endurance mais dans la catégorie Superstock.

Aujourd’hui, l’association imprime sa marque dans la catégorie EWC (Endurance World Championship), la catégorie reine.

 

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité