COVID 19 : l’hôpital de Moulins va recevoir 4 800 doses du vaccin Moderna

Dimanche 10 janvier, le ministère de la Santé a annoncé que 4 800 doses du vaccin Moderna allaient être livrées dans les prochains jours à l’hôpital de Moulins dans l’Allier. Dans ce département, l’épidémie de COVID 19 est particulièrement active.

Dans les prochains jours des vaccins du laboratoire Moderna vont être livrés dans le département de l’Allier, au CH de Moulins.
Dans les prochains jours des vaccins du laboratoire Moderna vont être livrés dans le département de l’Allier, au CH de Moulins. © JOEL SAGET / AFP

Le ministère de la Santé a annoncé dimanche 10 janvier que 50 000 doses du vaccin anti COVID 19 du laboratoire Moderna allaient être livrées la semaine du 11 janvier. L’hôpital de Moulins-Yzeure dans l’Allier a été retenu afin de recevoir des premières doses de ce vaccin. « Sur ces 50 000 doses, le département de l’Allier sera pourvu d’une dotation de 4 800 doses au cours de cette semaine. Ce sera mardi, mercredi ou jeudi. Les  vaccins sont en cours d’acheminement » souligne Grégory Dolé, directeur départemental de l’Allier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Un taux d'incidence élevé dans l'Allier

Il explique pourquoi ce département va bénéficier de ces premières doses : « Ces vaccins arrivent dans des zones où la circulation du virus est plus active. Les chiffres de ce soir ont un peu modifié l’aperçu global, même si l’Allier reste le département de la région avec le taux d’incidence le plus élevé. Tout cela se tient dans un mouchoir de poche. En effet, à l’entrée du week-end, seuls l’Allier et la Drôme dépassaient la fameuse barre de 200 du taux d’incidence. Ce soir, la plupart des départements la dépassent et la moyenne régionale est de 225. Dans l’Allier ce taux est de 271».

Un couvre-feu instauré

Cette dotation de près de 5 000 doses vient compléter la première livraison de vaccins reçue la semaine dernière. Depuis dimanche 10 janvier, un couvre-feu a été instauré à 18h afin d’essayer de contenir l’épidémie. Grégory Dolé affirme : « Dans l’Allier, les différences avec les autres départements de la région sont ténues. Le fait qu’on dépiste un petit peu plus fait qu’en valeur absolue on obtient des chiffres un peu moins bons. Globalement, on est dans une situation épidémique. Le virus circule activement et c’est le cas dans l’Allier. Cela explique la mesure de couvre-feu qui a pris effet dès hier soir. Au-delà de la vaccination, il faut poursuivre les gestes barrières, la discipline collective par rapport à ce virus ». Les EHPAD, les unités de soins de longue durée bénéficient en priorité de ces vaccins. Ils sont aujourd’hui ouverts à l’ensemble des personnes qui souhaitent se vacciner, de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités avec risque de forme grave de COVID 19 appartenant aux catégories suivantes :

Des conditions logistiques qui varient

A compter du lundi 18 janvier, toute personne de plus de 75 ans pourra également demander à être vaccinée. Le vaccin de la société Moderna utilise la même technologie dite « à ARN messager » que le vaccin Pfizer BioNTech, les deux vaccins peuvent donc, en application de la recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS), être utilisés indifféremment dans le cadre de la stratégie vaccinale proposée par la HAS et mise en œuvre par le gouvernement. Au plan logistique, le vaccin Moderna présente des contraintes moins lourdes. « Le vaccin de la société Pfizer BioNTech doit être conservé à -80 degrés pour le stockage et le transport. Pour le vaccin Moderna, c’est -20 degrés. Cela reste une condition assez stricte, qui nécessite des congélateurs et une sécurisation du processus. Ce qui est en revanche beaucoup plus simple c’est que le vaccin Pfizer BioNTech, une fois qu’il est décongelé, il doit être utilisé dans les 5 jours. Tandis que le vaccin Moderna doit être utilisé dans les 30 jours, entre 2 et 8 degrés » confie le directeur départemental de l’Allier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.​​​​​​​

 

 

 

 

Une campagne de vaccination qui se déploie

Dans l’Allier, la campagne vaccinale se déploie. Grégory Dolé indique : « Dans l’Allier, la première dotation Pfizer BioNTech est arrivée la semaine dernière, au centre hospitalier de Moulins-Yzeure. Dès le lendemain, on y a ouvert un centre de vaccination. Depuis ce jour, il y a des campagnes de vaccination chez des professionnels, comme les centres hospitaliers de Montluçon et de Vichy, et dans la semaine il y aura les sapeurs-pompiers qui organisent la campagne sur leur site. A côté de cela, on installe des centres de vaccination. Depuis 16h ce lundi, on vaccine à Montluçon et à Vichy. Dès mercredi, un autre centre ouvrira à Moulins. Il va y avoir un autre centre à l’hôpital de Montluçon et d’autres sont en préparation, notamment à Saint-Pourçain-sur-Sioule. On a d’autres projets ». Parmi les projets évoqués, l’ARS  réfléchit avec le conseil départemental, à mettre en place une équipe mobile de vaccination afin de se rendre au domicile de personnes de plus de 75 ans qui ne sont pas en capacité de sortir de chez elles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19