Un Danois veut restaurer la dernière tannerie de Charroux dans l’Allier

Henrick Olesen, restaurateur de vieilles bâtisses voudrait voir renaître la dernière tannerie de Charroux. / © S. Vinot - France 3 Auvergne
Henrick Olesen, restaurateur de vieilles bâtisses voudrait voir renaître la dernière tannerie de Charroux. / © S. Vinot - France 3 Auvergne

Charroux est connu pour être un des plus beaux villages de l’Allier, il est aussi connu pour sa moutarde et ses artisans. Après avoir restauré une quinzaine de maisons aux environs, Henrick Olesen voudrait sauver la dernière tannerie. Il compte sur un élan collectif pour y arriver.

Par Cyrille Genet

Henrick Olesen a eu un véritable coup de cœur quand il a découvert il y a 10 ans la dernière tannerie de Charroux dans l’Allier. Le village en a compté jusqu’à 33, mais aujourd’hui on vous y parlera plus de moutarde et d’artisans d’art.

La bâtisse du 16ème siècle dont il est devenu propriétaire est en bien mauvais état, elle a perdu son toit et la végétation gagne du terrain mais l’eau de la source proche coule toujours dans les bassins destinés au traitement des peaux au milieu du bâtiment : "il reste quand même un outil industriel complet, ça  veut dire que si on voulait recommencer à tanner à l’ancienne, on pourrait le faire"  dit Henrick Olesen.

C’était son projet il y a 10 ans, mais les autorisations lui ont été refusées, aujourd'hui ce serait possible. Il pourrait aussi installer un gîte, mais les grands logements ne se louent plus, alors il cherche à passer le témoin à une association qui reprendrait le projet : "on voit des châteaux qui ont été plus ou moins adoptés par des associations, il y a une église à 2 kilomètres d’ici qui a été restaurée grâce à une petite association qui a fait beaucoup" dit-il.

Il est convaincu qu'une rénovation simple pourrait être financée par les recettes d’un petit musée.

Un Danois veut préserver la dernière tannerie de Charroux dans l’Allier
Henrick Olesen est tombé amoureux de l’endroit, il espère que tannerie pourra être sauvée par des personnes de bonne volonté. - Reportage : S. Vinot, B. Lebret. Montage : P. Raclet.

 

 

Sur le même sujet

Prison de Valence : le personnel inquiet pour la sécurité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés