Inondations : à Avermes dans l'Allier, des habitants craignent pour leur maison

Illustration de l'Allier. Photo prise à Saint-Pourçain-sur-Sioule, au sud de Moulins. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Illustration de l'Allier. Photo prise à Saint-Pourçain-sur-Sioule, au sud de Moulins. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Désenrocher les bords de l'Allier pour laisser la nature reprendre ses droits. Une inquiétude pour les riverains d'Avermes. Ils résident à quelques centaines de mètres de la rivière et craignent de voir leur habitation inondée.

Par MT avec Aurélie Albert

Sous la végétation, des blocs de béton, sur lesquels vient dévier la rivière Allier. Depuis des dizaines d'années, cet enrochement a rôle bien précis : "Il est caché, il est végétalisé et il protège donc les habitations, les terrains. Cet enrochement doit absolument rester !", clame Guy Jacob, habitant d'Avermes.

Des roches bientôt supprimées. La raison vient d'une déviation routière réalisée à 70 km d'Avermes. À Vichy, le département doit maintenant compenser :

"L'État via des mesures compensatoires du CSO, dit "pourquoi pas" puisque notre CSO franchit l'Allier et qu'il y a eu des impacts sur l'Allier. En termes de mesures compensatoires, on peut imposer au département de s'occuper de ce dossier là et d'enlever cet enrochement qui va permettre à l'Allier de retrouver sa dynamique fluviale historique", affirme Jean Barillot, directeur général adjoint au conseil départemental Allier.

"Coin de paradis"


Une décision qui ne fait pas l'unanimité des riverains. Après le désenrochement des berges de Chavennes, trois habitations pourraient être inondées, dont celle de Matthieu Duverger, revenu habiter dans le quartier de son enfance.

"On est en zone constructible, inondable, une zone privée. Il n'y a presque personne qui vient ici, on est très proche de la ville et en même temps isolés. C'est ce que les propriétaires et moi recherchions quand nous avions acheté ici. C'est notre petit coin de paradis et nous n'avons pas spécialement envie de nous retrouver les pieds dans l'eau."

Tout un environnement pourrait être menacé : "On est dans une zone boisée avec des arbres magnifiques. En enlevant ces pierres, on va détruire toutes ces roches dans ce secteur. Ce secteur, c'est le poumon de l'agglomération moulinoise avec tous les arbres qu'il y a ici", témoigne un résident.

Les habitants ne comptent pas en rester là. Les premiers travaux sont prévus dès le mois d'août 2018.

À Avermes, dans l'Allier, des habitants craignent pour leur maison
Intervenants : Guy Jacob, habitant d'Avermes; Jean Barillot, directeur général adjoint au conseil départemental Allier; Matthieu Duverger, habitant d'Avermes - France 3 Auvergne - Aurélie Albert, Stéphanie Vinot, Patricia Raclet

 

Sur le même sujet

Forcené à Villars-les-Dombes

Près de chez vous

Les + Lus