Mercosur : des agriculteurs de l'Allier manifestent leur désaccord

Les agriculteurs de l'Allier ont manifesté, mardi 6 février, contre le projet d'accord entre l'Union européenne et le Mercosur. / © S.Vinot/France 3 Auvergne
Les agriculteurs de l'Allier ont manifesté, mardi 6 février, contre le projet d'accord entre l'Union européenne et le Mercosur. / © S.Vinot/France 3 Auvergne

La filière bovine française déjà en crise est inquiète. Les agriculteurs dénoncent les accords du Mercosur. Mardi 6 février, 150 agriculteurs de l'Allier se sont rassemblés et ont déversé du lisier devant la préfecture. 

Par D.Cros

Les éleveurs français sont inquiets. L'Europe renégocie les accords de libre-échange avec les pays du Mercosur, le marché Sud-américain. Elle désire notamment augmenter les quotas de bœufs importés, chaque année, vers l'Union européenne. 100 000 tonnes de viande pourraient être exportées vers l'Europe depuis l'Amérique latine, région où les contraintes environnementales sont moindres.

Les Jeunes Agriculteurs et la FNSEA se sont mobilisés, mardi 6 février, en Haute-Loire et dans l'Allier. Leur crainte: que l'Europe brade sa filière élevage au bénéfice de ces exportations industrielles.

A Moulins, les agriculteurs se sont rassemblés devant la préfecture. Ils étaient environ 150 en provenance de tout le département de l'Allier. Ils avaient également mobilisé une vingtaine de tracteurs. Ils ont fait brûler des pneus et ont déversé du lisier, de la mélasse et de la paille devant les locaux.


Les agriculteurs ont fait brûler des pneus, mardi février, devant la préfecture de l'Allier. / © S.Vinot/France Auvergne
Les agriculteurs ont fait brûler des pneus, mardi février, devant la préfecture de l'Allier. / © S.Vinot/France Auvergne

Les agriculteurs ont déversé du lisier devant la préfecture de l'Allier. / © S.Vinot/France Auvergne
Les agriculteurs ont déversé du lisier devant la préfecture de l'Allier. / © S.Vinot/France Auvergne

Une délégation a été reçue, en entretien, pendant une heure. A l’issue, les agriculteurs ont déclaré avoir été entendus et que Madame la Préfète relaierai leurs doléances.

Les agriculteurs prévoient d’ores et déjà de nouvelles actions dans les jours à venir. Ils souhaitent rencontrer les élus locaux et mener des actions sur les axes routiers.

Sur le même sujet

Lyon - Rassemblement contre la politique et les réformes du gouvernement

Les + Lus