Moulins : un détenu de 19 ans meurt après l'incendie de sa cellule

Publié le Mis à jour le
Écrit par FG
Le détenu était incarcéré à la maison d'arrêt de Moulins-Yzeure. (Photo d'archives)
Le détenu était incarcéré à la maison d'arrêt de Moulins-Yzeure. (Photo d'archives) © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Un détenu âgé de 19 ans est mort dans la nuit du vendredi 12 juillet au samedi 13 après l’incendie de sa cellule de la maison d’arrêt de Moulins-Yzeure (Allier) . Le jeune homme a probablement été intoxiqué par les fumées. Il aurait lui-même allumé le feu.

Un détenu de 19 ans est mort dans la nuit du vendredi 12 juillet au samedi 13 juillet après l’incendie de sa cellule dans le quartier disciplinaire de la maison d’arrêt de Moulins-Yzeure (Allier)

L'incendie de la cellule a été détecté vendredi en fin d'après-midi. “Il n’y a pas eu de départ de flammes, mais un fort dégagement de fumées toxiques” indique Eric Neveu, procureur de la République de Cusset. Ce sont ces fumées qui ont vraisemblablement provoqué la mort par intoxication du jeune homme, malgré sa prise en charge par l'équipe médicale de la prison et son transfert à l’hôpital. Le décès a été constaté dans la nuit.

Le détenu, incarcéré depuis le mois de mai, devait sortir de prison fin janvier 2020. Il avait été transféré depuis peu au quartier disciplinaire “suite à des incidents récurrents”

Une enquête ouverte

Selon Eric Neveu, “il a mis le feu volontairement. La question, c’est de savoir ce geste était une alerte pour l’administration pénitentiaire afin d’obtenir du tabac qu'il réclamait régulièrement ou s’il voulait dégrader les lieux.” L’enquête ouverte par le procureur de Cusset devra aussi déterminer comment le jeune homme a pu provoquer cet incendie. Elle doit également permettre de déterminer si le jeune homme était suicidaire. “L’administration pénitentiaire est très vigilante sur ce risque, et il n’y avait pas de signe extérieur détecté en ce sens” précise Eric Neveu. Le jeune homme est néanmoins décrit comme quelqu’un de “fragile”.

Comme c'est le cas pour tout détenu qui décède en France, le procureur de la République a diligenté une enquête pour rechercher les causes de la mort. L’autopsie du corps doit avoir lieu lundi après-midi.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.