Mouvements de terrain dans l’Allier : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour 84 communes

Lundi 7 juin, 84 communes de l’Allier ont obtenu la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour le phénomène de mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols entre avril et septembre 2020.

Dans l'Allier, 84 communes ont obtenu la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse en 2020.
Dans l'Allier, 84 communes ont obtenu la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse en 2020. © Clementz Michel/MAXPPP

Dans l’Allier, 84 communes ont obtenu la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour des mouvements de terrains induits par la sécheresse et la réhydratation des sols. Cette reconnaissance est valable pour diverses périodes allant d’avril à septembre 2020

Pour la période du 1er avril 2020 au 30 juin 2020 :

Communes : Chassenard, Saint‑Léger‑sur‑Vouzance.

Pour la période du 1er avril 2020 au 30 septembre 2020 :

Communes : Montcombroux‑les‑Mines, Sorbier.

Pour la période du 1er juillet 2020 au 30 septembre 2020 :

Communes : Abrest, Ainay‑le‑Château, Aubigny, Bagneux, Bègues, Bellenaves, Bézenet, Billy, Biozat, Bourbon‑l'Archambault, Braize, Bresnay, Bressolles, Broût‑Vernet, Cérilly, Chapeau, Charmeil, Châtel‑de‑Neuvre, Châtelperron, Chemilly, Chézy, Cindré, Cosne‑d'Allier, Coulandon, Couleuvre, Créchy, Creuzier‑le‑Vieux, Cusset, Domérat, Droiturier, Espinasse‑Vozelle, Étroussat, Fleuriel, Gannat, Gennetines, Haut-Bocage, Hauterive, Jaligny‑sur‑Besbre, Laféline, Lapalisse, Lételon, Louchy‑Montfand, Lurcy‑Lévis, Mayet‑d'École (Le), Meaulne‑Vitray, Meillard, Meillers, Montaigu‑le‑Blin, Montluçon, Montoldre, Nades, Naves, Neuilly‑le‑Réal, Neuvy, Noyant‑d'Allier, Paray‑le‑Frésil, Périgny, Poëzat, Prémilhat, Saint‑Aubin‑le‑Monial, Saint‑Bonnet‑Tronçais, Saint‑Didier‑la‑Forêt, Saint‑Félix, Saint‑Gérand‑de‑Vaux, Saint‑Menoux, Saint‑Pourçain‑sur‑Sioule, Saint‑Yorre, Saulcet, Saulzet, Serbannes, Souvigny, Target, Taxat‑Senat, Thionne, Treteau, Trézelles, Tronget, Vaux, Venas, Vilhain (Le)

« Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours à compter la publication de cet arrêté, pour déposer une déclaration de sinistre auprès de leur compagnie d’assurance, afin de bénéficier du régime d’indemnisation prévu par la loi n°82-600 du 13 juillet 1982 modifiée. Les maires des communes concernées ont été informés par la préfecture ce jour. Seuls les biens endommagés couverts par un contrat d’assurance-dommages pourront être indemnisés au titre de la garantie contre les catastrophes naturelles », précise la préfecture de l’Allier dans un communiqué.

N’ont pas obtenu la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle les communes suivantes : Audes, Celle (La), Chamblet, Chevagnes, Commentry, Garnat‑sur‑Engièvre, Marcillat‑en‑Combraille, Molinet, Montvicq, Moulins, Nassigny, Pouzy‑Mésangy, Yzeure

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo infos pratiques société