• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Sécheresse. Restrictions d'eau dans l'Allier : ce qui est désormais interdit

La préfecture de l’Allier alerte la population sur l’état de sécheresse du département et prend des mesures de restriction. / © Bruno Levesque/MaxPPP
La préfecture de l’Allier alerte la population sur l’état de sécheresse du département et prend des mesures de restriction. / © Bruno Levesque/MaxPPP

Le niveau des nappes phréatiques est historiquement bas dans l'Allier. La canicule et le manque de pluie ont accentué le phénomène. La préfecture de l'Allier a mis en place, début juillet, des restrictions d'eau dans l'intégralité du département. Des mesures renforcées le lundi 8 juillet.

 

Par D.Cros

La préfecture de l’Allier alerte la population sur l’état de sécheresse du département. La canicule du mois de juin et la faiblesse des précipitations en sont la cause. Les nappes restent à des niveaux historiquement bas. Selon Météo France, le déficit de pluie sur le premier semestre 2019 est d’environ 50 % en moyenne sur le département.

La Préfète demande à tous les usagers et aux acteurs économiques d’adopter un comportement écoresponsable, d’éviter toute forme de gaspillage de l’eau et de respecter les mesures de restrictions d'eau. Le 8 juillet, par arrêté préfectoral, elle renforce les mesures déjà mises en place.


Des bassins placés sous surveillance, en alerte et en crise

Malgré les orages du week-end, les dernières données disponibles montrent une aggravation de la situation avec un passage des bassins versants du Cher et de l’Oeil et de l’Aumance sous le seuil de crise, les bassins versants de la Bouble et du Boublon et de l’Andelot restent sous le seuil de crise. Depuis la semaine dernière, les débits du Sichon, de la Besbre et de la Sioule demeurent faibles avec des évolutions à la baisse. Dans ces conditions, il est décidé de les placer en alerte renforcée.

Les autres bassins du département restent en vigilance renforcée.
 

Les mesures générales de restriction

Plusieurs mesures de restriction de l’eau ont été prises pour le département. L’arrêté préfectoral est affiché en mairie, consultable sur le site www.allier.gouv.fr et publié au recueil des actes administratifs de la préfecture.

Les mesures générales de restriction pour l’ensemble du département demeurent les
suivantes :
– Interdiction de 11 heures à 19 heures de l’arrosage des pelouses, espaces verts, terrains de sport et de golf, à l’exception des greens de golf et pistes de courses d’hippodromes;
– Interdiction du prélèvement par pompage ou prise d’eau pour le remplissage des plansd’eau de loisirs ;
– Interdiction du remplissage des piscines privées, sauf constructions en cours ;
– Interdiction du lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles, sauf pour lesvéhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité, sous réserve d’une utilisation rationnelle ;
Ces mesures s’appliquent pour tout type de prélèvement, à partir des réseaux d’adduction d’eau potable, des forages et puits privés ou en milieu naturel.

Les mesures pour les bassins versants de la Besbre et du Sichon

Pour les bassins versants de la Besbre et du Sichon, les mesures suivantes complètent les mesures générales applicables sur l’ensemble du département :
– Interdiction du lavage des voies et des trottoirs (en dehors de la nécessité de salubrité publique) ;
– Interdiction du nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires) ;
– Interdiction totale de l’arrosage des pelouses, espaces verts, terrains de sport et de golf, à l’exception des greens de golf et pistes de courses d’hippodromes.
– Interdiction de 8 heures à 20 heures de l’arrosage des greens de golf, des pistes de courses d’hippodromes et des jardins potagers.
– Interdiction de 11 heures à 19 heures des prélèvements pour l’irrigation des cultures maraîchères, légumières, florales et pépinières et des prélèvements effectués à partir de ces plans d’eau réalimentés.
– Interdiction de 8 heures à 20 heures des prélèvements agricoles pour l’irrigation des cultures autres que maraîchères, légumières, florales et pépinières, des prélèvements pour le remplissage des plans d’eau destinés à l’irrigation agricole des cultures autres que maraîchères, légumières, florales et pépinières et des prélèvements effectués à partir de ces plans d’eau réalimentés.
– L’irrigation des cultures à partir de prélèvements effectués dans des retenues alimentées par ruissellement et/ou par pompage en eaux souterraines profondes (déconnectée de la rivière et de la nappe alluviale) reste autorisée sans restriction horaire.
– Les installations autorisées au titre de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement respectent les dispositions particulières prévues dans leur arrêté préfectoral d’autorisation.
En l’absence, les prescriptions suivantes s’appliquent :
• Sont interdits les usages de l’eau qui ne sont pas indispensables à l’activité principale de l’établissement (arrosage des espaces verts, nettoyage des véhicules, des voiries et des bâtiments à l’exception des nettoyages qui résultent d’une obligation réglementaire)
• Les consommations d’eau font l’objet d’un relevé journalier consigné sur un registre tenu à disposition de l’inspection des installations classées.
• L’exploitant informe l’inspection des installations classées des limitations de production, des modifications de procédé et des plannings de fabrication prévus pour limiter la consommation en eau qu’il aura mis en place suite à la publication du présent arrêté.
Ces mesures ne doivent en aucun cas porter préjudice à la sécurité du personnel et des installations.

Les mesures pour le bassin versant de la Sioule

Pour le bassin versant de la Sioule, les mesures suivantes complètent les mesures générales applicables sur l’ensemble du département :
– Interdiction du lavage des voies et des trottoirs (en dehors de la nécessité de salubrité publique) ;
– Interdiction du nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires) ;
– Interdiction totale de l’arrosage des pelouses, espaces verts, terrains de sport et de golf, à l’exception des greens de golf et pistes de courses d’hippodromes.
– Interdiction de 8 heures à 20 heures de l’arrosage des greens de golf, des pistes de coursesd’hippodromes et des jardins potagers.
– Réduction de 50 % des prélèvements agricoles pour l’irrigation, des prélèvements pour leremplissage des plans d’eau destinés à l’irrigation agricole et des prélèvements effectués à partir deces plans d’eau réalimentés.
Pour atteindre cet objectif, des tours d’eau sont organisés (de 8 heures à 8 heures lelendemain), les jours autorisés par exploitation et l’organisation retenue sont précisées en annexe del’arrêté préfectoral.
– L’irrigation des cultures à partir de prélèvements effectués dans des retenues alimentéespar ruissellement et/ou par pompage en eaux souterraines profondes (déconnectée de la rivière et dela nappe alluviale) reste autorisée sans restrictions.
– Les installations autorisées au titre de la réglementation relative aux installations classéespour la protection de l’environnement respectent les dispositions particulières prévues dans leurarrêté préfectoral d’autorisation. En l’absence, les prescriptions suivantes s’appliquent :
• Sont interdits les usages de l’eau qui ne sont pas indispensables à l’activité principale de l’établissement (arrosage des espaces verts, nettoyage des véhicules, des voiries et des bâtiments à l’exception des nettoyages qui résultent d’une obligation réglementaire)
• Les consommations d’eau font l’objet d’un relevé journalier consigné sur un registre tenu à disposition de l’inspection des installations classées.
• L’exploitant informe l’inspection des installations classées des limitations de production, des modifications de procédé et des plannings de fabrication prévus pour limiter la consommation en eau qu’il aura mis en place suite à la publication du présent arrêté.

Les mesures pour les bassins de la Bouble et du Boublon, de l’Andelot, de l’Oeil et de l’Aumance et du Cher

Pour les bassins de la Bouble et du Boublon, de l’Andelot, de l’Oeil et de l’Aumance et du Cher, les mesures suivantes complètent les mesures applicables à l’ensemble du département :
Tous les prélèvements sont suspendus à l’exception :
– de ceux répondant aux exigences de la santé, de la salubrité publique, de la sécurité civile et de l’alimentation en eau potable de la population, du bétail et aux besoins des milieux naturels,
– des prélèvements à partir des retenues déconnectées (retenues alimentées exclusivement par ruissellement et/ou pompage en eaux souterraines profondes, strictement déconnectées de la rivière et de la nappe alluviale) et des forages en eaux souterraines profondes (hors nappe alluviale), autorisés de 19 heures à 11 heures pour l’irrigation agricole (toutes cultures),
– de l’arrosage des potagers effectué à partir de récupérateur d’eaux de pluie qui reste autorisé de 19 heures à 11 heures.
– Les installations autorisées au titre de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l’environnement respectent les dispositions particulières prévues dans leur arrêté préfectoral d’autorisation.
Ces mesures seront applicables, à compter du 9 juillet 2019, sur l’ensemble des communes de ces bassins versants dont la liste figure à la fin du présent communiqué et est annexée à l’arrêté préfectoral.
En fonction de l’évolution de la situation hydrologique, de nouvelles mesures de restriction pourront être décidées dans les prochains jours.

D’une manière générale, la Préfète rappelle à chacun que l’eau est une ressource limitée qui doit être économisée.

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus