Accident sur l'hippodrome de Vichy : le cheval euthanasié, le jockey miraculeusement indemne

Le 9 août, c'est dans la dernière ligne droite qu'un cheval a brutalement dévié de sa trajectoire. Après qu'il a heurté la barrière, le vétérinaire de l'hippodrome de Vichy a pris la décision de l'euthanasié. / © L. Bonaventure / AFP Photos
Le 9 août, c'est dans la dernière ligne droite qu'un cheval a brutalement dévié de sa trajectoire. Après qu'il a heurté la barrière, le vétérinaire de l'hippodrome de Vichy a pris la décision de l'euthanasié. / © L. Bonaventure / AFP Photos

Lors d'une course sur l'hippodrome de Vichy le 9 août, dans la dernière ligne droite, un cheval a dévié de sa trajectoire et percuté le rail de sécurité. Gravement blessé, il a dû être euthanasier sur place.

Par Arthur Carpentier

Ce n'était pas arrivé depuis deux ans. Les courses de l'hippodrome de Vichy, dans l'Allier, ont été endeuillées jeudi 9 août par le décès d'un cheval.

"C'est incompréhensible, ils étaient en ligne droite, il n'y a pas eu de changement de comportement du jockey, et hormis un léger creux à cet endroit de la piste, aucun élément extérieur ne peut expliquer cette déviation brutale du cheval", concède Henry Roussignhol, le directeur de l'hippodrome.

Alors que la ligne d'arrivée se profilait à quelques dizaines de mètres, l'équidé s'est soudainement déporté. Il a tamponné et arraché les rails de sureté, projetant son cavalier, Clément Lecoeuvre. Les organisateurs ont rapidement constaté une fracture ouverte sur sa monture. "Les fractures internes, quand elles sont légères, n'ont rien de dramatique, explique le directeur, mais une fracture ouverte comme celle-ci, il n'y a rien à faire." Le vétérinaire de l'hippodrome a alors pris la décision d'euthanasier l'animal. Il a été achevé à l'abri du regard médusé des spectateurs, derrière une bâche.

Le jockey, d'abord sonné, a rapidement recouvert ses esprits à l'infirmerie. "C'est un véritable miracle, il a eu besoin de trois pansements, et dix minutes après, les médecins disaient qu'il pouvait remonter s'il le souhaitait", souffle Henry Roussignhol.

Sur le même sujet

Critérium de Marcolès : Romain Bardet et Julian Alaphilippe se font plaisir

Les + Lus