• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Allier : démantèlement d’un réseau international de vol d’or entre la France et la Belgique

8 membres d’un réseau international de vol d’or qui sévissait dans l’Allier ont été interpellés dimanche 30 juin, en France et en Belgique. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne
8 membres d’un réseau international de vol d’or qui sévissait dans l’Allier ont été interpellés dimanche 30 juin, en France et en Belgique. / © Delphine Cros / France 3 Auvergne

Huit membres d’un réseau international de vol d’or qui sévissait dans l’Allier et dans le Cher ont été interpellés dimanche 30 juin, en France et en Belgique. 3 d’entre eux vont être extradés vers la France. Les 5 autres ont été mis en examen. 
 

Par Catherine Lopes

Dimanche 30 juin, 8 membres d’un réseau international de vol d’or qui sévissait dans l’Allier et le Cher ont été interpellés, en France et en Belgique. Le procureur de la République de Cusset, près de Vichy, a publié cette information dans un communiqué le vendredi 5 juillet. Eric Neveu indique : « A la suite d’un périple de vols ou tentatives de vols de bijoux perpétrés aux domiciles de personnes âgées, parfois avec violences dans les départements de l’Allier et du Cher courant octobre 2017, les enquêteurs de la Section de Recherches de Clermont-Ferrand et du Groupement de Gendarmerie de l’Allier, saisis par le procureur de la République du Tribunal de Grande instance de Cusset, identifiaient une filière internationale de recel de métaux précieux ».

Un butin écoulé en Belgique

La tête présumée du réseau, « défavorablement connue des services de gendarmerie et de police comme proche du grand banditisme, collectait chaque semaine 2 à 7 kg de bijoux et d’or volés chez les particuliers ou dans des commerces par des groupes criminels itinérants sur le territoire français », précise le communiqué. Ensuite le butin était écoulé à Anvers, en Belgique, dans le quartier des diamantaires.

Une saisie conséquente

Les gendarmes, appuyés par l’Office Central de Lutte contre la Délinquance Itinérante, ont travaillé en collaboration avec la police fédérale belge et la police d’Anvers. Après plusieurs mois d’enquête, les complices de la tête présumée du réseau ont été identifiés. Parmi eux, « la plupart avaient déjà de lourds antécédents judiciaires, mais également les deux gérants belgo-georgien et israélien d’une société de rachat d’or à Anvers étaient susceptibles d’être impliqués dans les opérations de recel et de blanchiment ». Lors de l’interpellation des suspects et des multiples perquisitions, le 30 juin, 2,4 kg d’or et 200 000 euros et dollars en espèce ont été saisis. Ont également été saisis de très nombreux bijoux et diamants, des armes de poing, des armes d’épaules et des objets d’art.

4 suspects placés en détention provisoire

Trois membres présumés du réseau, interpellés en Belgique, vont être prochainement extradés vers la France. Les 5 autres, interpellés en France, ont été mis en examen pour « recel en bande organisée de biens provenant de vols en bande organisée, et association de malfaiteurs » jeudi 4 juillet. 4 d’entre eux ont été placés en détention provisoire. Le dernier a été placé sous contrôle judiciaire.
 

Sur le même sujet

Christian-Pierre et Adrien La Marca

Les + Lus