Basket Pro B : les joueurs de Vichy-Clermont, "une équipe de guerriers" qui s'offre un match décisif

Publié le Mis à jour le

Ce mercredi 1er juin, sur son parquet, au Palais des Sports de Pierre-Coulon, la Jeanne d’Arc de Vichy-Clermont Métropole a signé un succès écrasant face à Blois (77-47). Un résultat devant plus de 2 800 spectateurs chauffés à blanc, qui lui permet de disputer une rencontre capitale ce samedi. Avec en vue la finale des playoffs, et une possible accession dans l’élite du basket français.

"Un véritable chaudron" de ciel. Ce sont les mots du capitaine de la Jeanne d'Arc de Vichy-Clermont Métropole (JAVCM), le joueur plus ancien du club. "Lors de l'accession en pro B, le Final Four avait rempli la salle. Mais hier, ils (les supporters) ont joué parfaitement le rôle de 6e homme".

Dans une salle bondée jusqu’au balcon, des joueurs déterminés, tous les ingrédients étaient réunis pour rendre la soirée plus que belle. Ils ont remporté le défi physique grâce une énorme pression défensive. Une prestation qui a entraîné une grosse communion.

Mais le plus dur reste à faire comme le rappel Guillaume Vizade, l'entraîneur de la JAVCM, "il y a eu beaucoup d'énergie et beaucoup d'émotions positives [...] c'est qu'une étape puisque pour transformer l'essai de la victoire, il faudra gagner". C'est d'ailleurs la première fois que ses joueurs se trouvent dans cette situation de match couperet, "notre première finale" décrit celui qui est sur le banc de Vichy-Clermont.

un énorme cœur, un mental de guerrier. On a des mecs qui ne lâchent rien.

Charles-Henri Bronchard

À Blois, ses joueurs arriveront avec "le couteau entre les dents", "on n'a rien à perdre" exprime le capitaine de l’équipe. "Une équipe de guerriers", c’est d’ailleurs par ces termes que l'ailier de la JAVCM résume le parcours du club auvergnat cette saison en Pro B. "On a une équipe peut-être je dirais moins talentueuse que les années précédentes mais avec un énorme cœur, un mental de guerrier. On a des mecs qui ne lâchent rien, un bon mix entre les joueurs jeunes pleins de fougue et les joueurs pleins d'expérience […] donc ça fait un bon cocktail."

Un mélange qui permet au club de vivre actuellement ses deuxièmes playoffs depuis sa fondation. Mais les deux hommes veulent rester prudents. "Il faut garder aussi beaucoup d'humilité parce que ça peut partir très vite dans un sens ou d'un autre. Si on ne respecte pas le jeu, on le paiera automatiquement."

Une saison au-dessus de leurs ambitions

En attendant, ce jeudi était dédié à la récupération, avant de reprendre l’entraînement et partir direction le Loir-et-Cher. La clé sera une nouvelle fois de remporter le défi physique et surtout de "rester en équipe pendant 40 minutes […] parce que l’aspect mental sera plus important." Les playoffs changent le comportement explique l'entraîneur de la JAVCM. L'accession au niveau supérieur "ça transcende les joueurs".

Par ailleurs, ils doivent enchaîner un rythme rapide, avec un match tous les trois jours. "C'est une situation qu'on ne connaît pas durant le championnat. C'est pour ça qu'on ne peut pas repartir de zéro parce que quoi qu'il arrive, il y a des relations, il y a des confrontations qui laissent des traces." À chaque match, il y a une nouvelle histoire qui se raconte. 

C'est donc dans la position du chasseur, celle qu'ils préfèrent, qu'ils se déplaceront samedi pour un match décisif. En cas de qualification en finale, la JAVCM rencontrera le vainqueur de la rencontre opposant Gries-Souffel à Antibes. 

Quoi qu'il en soit, l'année 2021/2022 remplie au-delà de leurs espérances. "Cette saison a dépassé nos moyens et nos ambitions de départ. Maintenant le dernier objectif qui reste, c'est celui d'atteindre un peu notre rêve." Un rêve qu'ils espèrent prolonger jusqu'au graal : l'accession dans l'élite du basket français.