Connaissez-vous le yacon, cette poire de terre cultivée désormais dans l'Allier ?

Il pousse habituellement en Amérique du Sud et pourrait remplacer le sucre. Il s'agit du yacon, aussi appelé poire de terre. Une bonne nouvelle pour les personnes diabétiques. Dans l'Allier, un agriculteur s'est lancé un sacré challenge : tester cette culture sur le sol français.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A Châtel-Montagne, dans l’Allier, un agriculteur cultive le yacon. On l’appelle la poire de terre. Clément Kraus, maraîcher, explique : « On peut le goûter comme ça, en sortie de terre. Cela a vraiment une texture proche de la poire, c’est granuleux. C’est plein d’eau, frais, un tout petit peu sucré. On enlève la peau parce que cela peut être un petit peu fibreux ». 

Une première expérimentation

Clément Kraus en a planté 700 bulbes en mars dernier. Il s’agit selon lui d’un premier test en France sur une si grande surface pour cette plante importée d’Amérique latine. Clément Kraus poursuit : « Cela a servi à savoir si cette plante qui vient du Pérou et d’Amérique du Sud arriverait à être cultivée en France. On voulait savoir si on parvenait à multiplier les plants parce qu’une souche permet de refaire environ dix plants l’année prochaine ».
 

durée de la vidéo : 00h01mn31s
Connaissez-vous le yacon ? Cette plante qui pousse en Amérique du Sud pourrait remplacer le sucre. Une bonne nouvelle pour les personnes diabétiques. Dans l'Allier, un agriculteur s'est lancé un sacré challenge : être le premier à tester cette culture sur le sol français. Intervenant : Clément Kraus, maraîcher ©C. Genet / E. Taxil / M. Canuto

Un sol adapté 

Cette première récolte est donc une confirmation positive. Le yacon peut s’adapter au climat de l’Allier. L’agriculteur indique : « Ici en montagne, on a deux avantages. On est à 700 mètres et les gelées sont un petit peu moins précoces en automne. De plus, on a un sol qui est sableux. Cette plante aime les sols sableux et acides. C’est plutôt un intérêt pour nous ».

Dans quelques années la culture du yacon aura peut-être gagné toute la France. A Vichy, la société Yacon and co travaille sur la fabrication d’un sirop à faible teneur en sucre, fort utile pour les diabétiques qui surveillent leur glycémie.