« On est plus sereins » : purificateurs d’air, détecteurs de CO², comment Vichy protège ses écoles

Publié le
Écrit par Solenne Barlot
Des purificateurs d'air et des capteurs de CO² sont installés dans les écoles de Vichy.
Des purificateurs d'air et des capteurs de CO² sont installés dans les écoles de Vichy. © MATHILDE MONTAGNON / FRANCE-BLEU / MAXPPP

La rentrée scolaire se fait sous tension en raison de l’explosion du nombre de cas de Covid 19. A Vichy, pour protéger élèves et enseignants, des capteurs de CO² et des purificateurs d’air ont été installés dans les salles de classe, les cantines et les dortoirs.

A Vichy, les écoles primaires et maternelles bénéficient depuis plusieurs mois de purificateurs d’air. La collectivité a en effet décidé d’installer, dans tous les lieux où les élèves ne portent pas le masque, ces outils permettant de limiter la contamination. En cette période de flambée de l’épidémie, ces équipements paraissent d’autant plus nécessaires : « C’est un dispositif qui a été mis en place au printemps 2021 au mois d’avril. La Région avait proposé aux collectivités qui souhaitaient acheter des purificateurs d’air, un subventionnement à hauteur de 80% de leur investissement. On a sauté sur l’occasion et on a décidé d’acheter des purificateurs », explique Jean Almazan, adjoint à l’éducation et à la jeunesse à la mairie de Vichy.

" Les cantines scolaires, les dortoirs pour les petits, les crèches, les centres de loisirs"

Au total, ce sont 35 purificateurs d’air qui ont été installés dans les salles où les enfants ne portent pas de masque : « Par exemple, les cantines scolaires, les dortoirs pour les petits, les crèches, les centres de loisirs… ça vise à sécuriser les enfants et à augmenter la qualité de l’air dans les locaux les moins aérés. Tous les dortoirs et toutes les cantines sont équipés. On a aussi mis à disposition des écoles maternelles un purificateur mobile, pour qu’elles puissent le déplacer dans les zones plus confinées », détaille Jean Almazan. Voici comment est utilisé le dispositif : « Il y a plusieurs vitesses de fonctionnement. Le matin, un agent le branche en mode « turbo » de manière à ventiler un maximum l’air dans la pièce. Il le branche 2 heures avant l’arrivée des enfants. Le même agent le met ensuite en mode silencieux, avec un fonctionnement au ralenti. Grâce à la procédure de lancement, on peut purifier un maximum de volume d’air dans la salle. On fait ça tous les matins et on recommence en début d’après-midi, avant que les enfants ne viennent dans les dortoirs par exemple. Ça permet de capter les gaz polluants et les particules et ça rend un air complètement dépollué », indique Jean Almazan.

Des capteurs de CO²

Un deuxième outil a été associé à ces purificateurs d’air, le capteur de CO² dans les salles de classe : « Cela nous permet de mesurer la fréquence de ventilation nécessaire. On a mis un boitier dans chaque salle de classe maternelle et élémentaire de la ville de Vichy. On en a installé une centaine », précise Jean Almazan. « Ce sont de petits boitiers mobiles, généralement branchés sur le bureau du professeur. Avec l’aide de smileys verts à rouges, ça donne la fréquence d’aération. Lorsque c’est orange, il faut aérer. Lorsque c’est rouge, il faut se dépêcher de ventiler. Ça calcule la quantité de CO² par mètre cube dans l’air ambiant et ça permet d’avoir une ventilation naturelle où on ouvre quand il le faut. Chaque classe est équipée et chaque professeur en a la responsabilité. Il y a des barèmes. Au-delà de 600 ppm (NDLR : partie par million), il faut ouvrir les fenêtres », indique l’adjoint.

Une "sécurité supplémentaire"

Il se félicite : « On est plus sereins. Cela rassure les enseignants, pour qu’ils ne soient pas dans l’incertitude et qu’ils sachent quand il faut aérer. Ça les aide à régler ce problème, c’est une aide à la prise de décision et d’initiative. C’est très simple d’utilisation. Les purificateurs d’air, eux, représentent une sécurité supplémentaire. On applique le protocole en plus, on ne brasse pas les groupes, on les fait manger à la cantine par classe, ils ne se mélangent pas, dans la cour non plus… On prend le maximum de précautions. On prend ça le plus sérieusement possible, il ne faut pas être avare de précautions quand il s’agit de sécurité. » A la rentrée du 3 janvier, on comptait 11 enfants positifs au Covid dans les écoles vichyssoises.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.