• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vichy : une centrale hydroélectrique assurera bientôt un tiers de la consommation de la ville

Le barrage de Vichy régule le cours de l'Allier et son débit de 93 mètres cubes par seconde : une centrale hydroélectrique de 3,45 MW va donc être construite pour tirer profit de cette force de la nature. / © R. Gigot / MaxPPP
Le barrage de Vichy régule le cours de l'Allier et son débit de 93 mètres cubes par seconde : une centrale hydroélectrique de 3,45 MW va donc être construite pour tirer profit de cette force de la nature. / © R. Gigot / MaxPPP

La filiale d'EDF SHEMA a été sélectionnée par le ministère de la transition écologique pour construire une centrale hydroélectrique sur la rive gauche de l'Allier, à Vichy. Un projet qui devrait assurer un tiers des besoins énergétiques de la ville.

Par Arthur Carpentier

En plus de ses vertus thérapeutiques, l'eau qui coule à Vichy aura bientôt des capacités énergétiques ! Une centrale hydroélectrique de 3,45 MW devrait être construite sur le barrage de Vichy, qui régule l'Allier.

C'est l'un des 14 projets retenus par le ministère de la transition écologique, dans le cadre d'un appel d'offre visant à développer près de 37 MW d'électricité d'origine hydrique. Portée par SHEMA, une filiale d'EDF, la proposition retenue à Vichy était opposée à deux concurrents. "Nous allons très prochainement mettre en place un calendrier de mise en oeuvre, mais l'idée serait que la centrale soit opérationnelle d'ici cinq ans", assure déjà Frédéric Aguilera, le maire de la ville. À terme c'est environ un tiers de la consommation électrique de Vichy qui devrait être assurée par cette infrastructure.
 

"Ce projet s'inscrit dans une démarche d'envergure nationale, puisqu'elle participe au développement des énergies renouvelables, mais a aussi une importance locale, détaille le maire, car Vichy est engagé à devenir un territoire à énergie positive d'ici à 2050, avec la plus grande part possible d'énergie verte." D'autres projets sont déjà dans les tuyaux : éolien, photovoltaïque, etc.
 

D'ici octobre 2018, la principale ligne de bus de la ville, qui transporte 50% des usagers du réseau urbain, sera équipée de bus électriques, pour devenir la première ligne 100% électrique. Frédéric Aguilera annonce aussi le lancement d'un appel d'offre dans le semestre à venir pour le projet d'ombrières photovoltaïques censées couvrir le parking du centre aquatique de la ville, et ainsi assurer la consommation électrique de la piscine.

Sur le même sujet

Christian-Pierre et Adrien La Marca

Les + Lus