Vichy : le parvis de l'Opéra prendra le nom de Simone Veil

Le parvis de l’Opéra de Vichy portera bientôt le nom de Simone Veil. Il s’agit d’un symbole fort voulu par le maire. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Le parvis de l’Opéra de Vichy portera bientôt le nom de Simone Veil. Il s’agit d’un symbole fort voulu par le maire. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le parvis de l’Opéra de Vichy portera bientôt le nom de Simone Veil. Il s’agit d’un symbole fort voulu par le maire Frédéric Aguilera et voté lundi 8 avril.

Par Sofiane Aissaoui

A Vichy, le parvis de l’Opéra sera prochainement baptisé Simone Veil. Les élus ont voté en ce sens lundi 8 avril. Cette décision a été prise en accord avec son fils, Pierre-François Veil. La promenade du boulevard Kennedy deviendra également « l’allée des Justes parmi les Nations ».

Dans un discours prononcé au Conseil municipal de Vichy et publié sur sa page Facebook, le maire de la ville, Frédéric Aguilera, a expliqué ce choix.
 

"Dénommer un parvis en mémoire de Simone Veil, c’est proposer à toutes les générations de se rassembler autour d’un symbole de la République, qui a marqué notre histoire par son engagement et sa force d’âme. [...]  Nous rappelons qu’à Vichy aussi, il y eut des Justes, des hommes et des femmes qui se sont élevés contre le Régime de Pétain et qui ont sauvé des vies au péril des leurs."


Rétablir l’histoire dans sa vérité, c’est aussi rappeler que Vichy est une ville comme une autre, qui a subi un traumatisme d’une violence inouïe, ce qui ne l’empêche pas de regarder son passé en face.

En 2018, Simone Veil devient la cinquième femme à entrer au Panthéon.
EPA/MAXPPP
En 2018, Simone Veil devient la cinquième femme à entrer au Panthéon. EPA/MAXPPP

 

Le maire de Vichy a également rappelé à quel point le nom de Simone Veil est symbolique dans ce lieu qu'est l'Opéra : 

C’est dans la salle de l’Opéra que le 10 juillet 1940, l’Assemblée nationale vota en faveur du projet de loi présenté par Pierre Laval, accordant « les pleins pouvoirs » constituants à Philippe Pétain.

 
Simone Veil a été déportée dans le camp nazi d’Auschwitz à 16 ans, dont elle a survécu. Son père, sa mère et son frère ne reviendront jamais des camps.

En 1974, Simone Veil devient ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. La même année, elle présentera le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Le 29 novembre, le texte de toi dépénalisant l’avortement est adopté.

En 1979, elle devient Présidente du Parlement européen.

En 1998, elle entre au Conseil constitutionnel et devient « Sage ».

En 2018, Simone Veil décède et devient la cinquième femme à entrer au Panthéon.

Sur le même sujet

Les + Lus