VIDEO. Coronavirus : Vichy, un jour de confinement

En cette période de confinement dû au coronavirus COVID 19, nos quotidiens sont bouleversés. Les lieux que l'on fréquente habituellement se retrouvent délaissés et prennent une autre ambiance. Dans l'Allier, découvrez en vidéo Vichy, la reine des villes d'eaux ... un jour de confinement.
 
A Vichy dans l'Allier, les allées du Parc des sources sont désespérément vides, en raison du confinement dû au coronavirus COVID 19.
A Vichy dans l'Allier, les allées du Parc des sources sont désespérément vides, en raison du confinement dû au coronavirus COVID 19. © Maxime Van Oudendycke / FTV
Il paraît qu'à Vichy (Allier) la vie est un long fleuve tranquille. C'est en tout cas vrai depuis le début du confinement lié au coronavirus COVID 19. Le printemps a chassé le froid de canard, mais les habitants ont déserté les berges pour leur hébergement. La rive gauche de l'Allier, toute neuve après un an de travaux, est désespérément vide. Son accès est interdit. A cette période, on commence à y prendre des bains de soleil. Mais cette année, malgré l'été qui approche, la ville vient d'entrer en hibernation. L'eau des thermes a cessé de couler. Au centre-ville, le Parc des sources privé de promeneurs paraît démesuré. La musique, et les cris qui retentissent ici d'ordinaire ont été remplacés par les corneilles. Elles ont fait taire les discussions légères de leur chant de morgue lugubre. L'ambiance est sinistre.
                              

Adieu les fêtes napoléoniennes

Rien à voir avec les habitudes du Palais des congrès qui trône fièrement au bout des allées. Alors son style Second Empire attend que la situation s'améliore. Les fêtes napoléoniennes en costume d'époque lui manquent cruellement. D'ailleurs Napoléon III un peu plus loin voit son parc transformé en jardin secret. Il ne reçoit plus personne. Les visites sont proscrites. L'empereur doit être déçu. Lui qui a fait bâtir en 1863 et 64 ces châlets impériaux pour accueillir sa suite, le voilà plongé dans une solitude sans fin.

Attendre la renaissance

Partout les rues sont calmes, les rideaux baissés. Les Vichyssois ne vont plus par les 4 chemins, il faut rester chez soi. Il règne un silence qui semble s'être échappé de l'Eglise Saint-Blaise. En temps normal, paroissiens et visiteurs y trouvent un havre de paix. On y vient pour admirer son intérieur art déco et sa vierge noire, qui contrastent avec l'austérité de la façade bétonné. On y vient aussi pour y suivre la messe. Mais aujourd'hui le prêtre n'officie plus que par Internet. Et les cierges peinent à être remplacés par les fidèles qui se font rares. En cette période de Pâques où la résurrection du Christ est célébrée, certains attendent maintenant la renaissance de la civilisation. Mais il est urgent d'attendre. Patience est mère de sûreté.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : envie d'évasion